Cellou Dalein : « Alpha Condé a donné l’opportunité et la légitimité de demander son départ »

0
977

L’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée de ce samedi 29 juin a connu la présence du deuxième Vice-maire de la commune de Matam et Secrétaire général de la jeunesse de l’Union des Forces Républicaines.

 Aly Badra Koné est venu pour la première fois au siège de l’UFDG pour véhiculer aux militants du parti, un message du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC).

« Ils veulent créer un débat sur la constitution, mais il n’y aura pas de débat sur une nouvelle constitution, on ne fera pas de débat sur une révision constitutionnelle. Nous allons tuer l’œuf dans le ventre. Mais pour y arriver, il y a des préalables et si nous sommes venus chez vous (militants et cadres de l’UFDG, ndlr) ce matin, c’est pour vous parler de ces préalables. Vous devez vous donner la main pour soutenir les coordinations du FNDC dans les communes et les quartiers, pour que le jour où Alpha Condé décidera de nous soumettre le projet d’une nouvelle constitution ou une révision constitutionnelle, qu’on fasse en sorte que son plus proche lieu de sortie de Conakry, soit le port autonome puisque c’est à côté du palais qu’il occupe », a lancé Badra Koné sous les ovations des militants de l’UFDG.

Et de poursuivre : «on ne peut pas le faire si on croise les bras. Il faut qu’on se lève dès maintenant pour faire le porte-à-porte. Parce que c’est la communication la plus efficace au monde. Ils ont la possibilité de brouiller l’internet, de brouiller la télé ou les radios, mais jamais ils peuvent nous empêcher d’aller voir nos voisins pour leur passer les messages qu’il faut ou de donner les bonnes informations. Donc, soyez prêts pour faire respecter la loi. »

 Un message qui a bien été accueilli au sein de l’UFDG à travers la voix de son président Cellou Dalein Diallo qui a déclaré ceci : « Alpha Condé a donné l’opportunité et la légitimité de demander son départ. Comme il veut commettre un parjure en violant son serment et la constitution de la République, la seule sanction sera son départ dès que le processus à cet égard sera engagé… Tous les militants et sympathisants de notre parti sont prêts à répondre au mot d’ordre que le FNDC lancera. Comme je l’ai dit, il ne s’agira pas de sortir un jour. Donc je voudrais, lorsque le FNDC va lancer son mot d’ordre de sortir que la marée humaine soit plus compacte que celle d’hier (journée de funérailles du maire de Ratoma NDLR) pour dire non à l’assassinat programmé de notre démocratie ».

Ce samedi, l’assemblée générale de l’UFDG a été de courte durée en raison de la mort subite du maire de la commune de Ratoma, Souleymane Taran.
Cellou Dalein Diallo a, par ailleurs, saisi l’occasion pour féliciter les militants et sympathisants de son parti pour la mobilisation lors des funérailles du défunt. «Lorsque j’ai vu cette marée humaine hier vendredi en train d’accompagner dans la discipline le maire de Ratoma, notre camarade, j’ai été fier de vous et de notre regretté Taran qui a laissé à notre parti le souvenir d’un homme, désintéressé, intègre, dévoué et humble », lui a-t-il rendu hommage.