Cellou Dalein : « Alpha Condé est le champion d’Afrique de la division des peuples en communautés… »

0
677

Pour la présidentielle du 18 octobre 2020, Cellou Dalein Diallo a choisi une sous-préfecture relevant de la Haute Guinée pour lancer sa campagne électorale. Ce 5 octobre, il a été accueilli par des citoyens de Marella à qui l’opposant a demandé des bénédictions.

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) s’est d’abord arrêté au niveau du barrage Kouria pour échanger avec les forces de défense et de sécurité, puis avec des citoyens qui vendent divers articles ou des passagers. Une façon pour leur dire qu’il compte sur eux et qu’ils ont de la valeur pour lui. Cellou,  selon un de ses proches, veut constater de visu ce dont souffrent les Guinéens en traversant toutes les routes, au lieu de faire la campagne par visioconférence ou se déplacer en hélico.

A Linsan, il s’est offert un bain de foule. Certains partisans, la section « motard » locale, l’ont accompagné jusqu’à la ville carrefour Mamou où l’attendaient de nombreux militants. Pourtant, Cellou Dalein n’avait prévu aucun meeting dans cette ville. Ceux-ci l’ont suivi jusqu’à une vingtaine de kilomètres du centre-ville.

A Marella, le président de l’UFDG, a justifié son choix sur cette sous-préfecture pour lancer sa campagne : « J’ai décidé de lancer cette année  ma campagne électorale à partir d’une sous-préfecture qui s’appelle Marella. Ce choix n’est pas fortuit. La décision a été prise parce que je voulais exprimer ma profonde reconnaissance aux populations de Marella qui, depuis que j’ai commencé à faire la politique, ont toujours accepté de me choisir comme leur candidat. J’ai gagné toutes les élections ici à Marella. »

Cellou Dalein rappelle ensuite que la confiance des populations de Marella à son égard n’est pas sans conséquence : « Mais je sais que votre choix vous a coûté énormément cher. Vos responsables ont été intimidés, battus, injustement emprisonnés, régulièrement poursuivis par une justice au service d’Alpha Condé. Mais vous n’avez jamais fléchi. Cela mérite d’être salué. Et c’est ce que j’ai décidé de faire. »

Le candidat de l’UFDG indique qu’il était de son devoir de venir saluer ces populations pour cet engagement sans faille : « Bien sûr, conscient de tout cela, je n’ai pas besoin de venir solliciter vos suffrages, parce qu’il y a un pacte de confiance fort être vous et moi. Je sais que vos suffrages m’appartiennent mais je voulais venir vous dire merci. »

Plus loin, Cellou Dalein soutient que toutes les régions naturelles de la Guinée ont pris conscience qu’il faut mettre un terme au tribalisme : « Grâce à Dieu, grâce à la prise de conscience du peuple de Guinée, on est en train d’enterrer le tribalisme en Guinée. Le déclin d’Alpha Condé c’est un coup fatal au tribalisme parce que c’est lui qui a instauré, animé, entretenu le tribalisme dans notre pays. Il est le champion d’Afrique de division des peuples en communautés, en ethnies. Et aujourd’hui la Guinée a compris. Les quatre régions naturelles ont compris, et elles veulent une Guinée unie et fraternelle. »

Le président de l’UFDG s’est aussi prononcé sur les nombreuses promesses du président Alpha Condé, notamment le chemin de fer Conakry-Kankan-Ouagadougou au Burkina Faso.