Cellou Dalein : « Alpha Condé n’est plus digne de la fonction présidentielle »

0
847
Cellou, Dalein, UFDG, domicile,

A l’issue de la réunion des membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), tenue ce lundi 24 février à son siège à Kipe, le chef de file de l’opposition guinéenne a affirmé que le président Alpha Condé « n’est plus digne » de continuer à assurer la fonction de chef d’Etat. Cellou Dalein Diallo l’accuse d’avoir fait le parjure.

« Monsieur Alpha Condé a juré devant le peuple de Guinée, devant la communauté internationale de respecter et de faire respecter la constitution. Il a fini son serment en disant, en cas de parjure que je connaisse la rigueur de la loi. Eh bien, la haute Cour de justice qui l’aurait poursuivi pour parjure et haute trahison n’étant pas là, le peuple de Guinée va s’en charger. Nous allons donc demander et exiger son départ parce qu’il n’est plus digne de la fonction présidentielle. Parce qu’il a trahi son serment, il a violé de manière récurrente la constitution de la République », a dénoncé le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG).

Cellou Dalein a, en outre, invité le peuple de Guinée à une mobilisation pour sauver la Guinée. « Alpha Condé n’a pas été à la hauteur… Aujourd’hui, il veut changer la constitution pour s’octroyer une présidence à vie. Le peuple de Guinée doit se mobiliser, les citoyens guinéens civils comme militaires, doivent tous se mobiliser pour sauver la Guinée d’une dictature qui risque de s’éterniser si on ne se mobilise pas », a lancé l’opposant.

Dans son intervention, l’ancien Premier ministre a aussi abordé la question du fichier électoral tout en saluant le retrait de l’OIF du processus électoral.

« Le fichier électoral était loin de refléter l’état du corps électoral guinéen. On a écrit, parlé et on s’est adressé aux institutions internationales et aujourd’hui l’OIF vient de prouver qu’on a raison. Parce que ce fichier qui avait été audité, a révélé l’existence d’une importante irrégularité et l’OIF avait demandé à les corriger. Mais Me. Kébé obéissant aux injonctions d’Alpha Condé, a refusé et l’OIF a estimé qu’il n’était pas crédible pour elle de poursuivre son assistance technique à la CENI. Parce que, pour elle, les recommandations formulées n’ont pas été respectées et le fichier qui est là, est loin de refléter le corps électoral », a fustigé le chef de file de l’opposition.