Cellou Dalein : « Je me sens en insécurité dans ce pays, mais je m’en fous… »

0
1895

Après un mois de tournée à l’étranger, Cellou Dalein Diallo est revenu à Conakry ce samedi 16 février. Mais ce retour a été très mouvementé, car son véhicule a été endommagé par les agents de force de l’ordre, il a été gazé, des militants se trouvant au siège de l’UFDG ont reçu des bombes lacrymogènes.

Après s’être rétabli de l’effet du gaz toxique qu’il a inhalé, Cellou Dalein Diallo a animé une conférence de presse à son domicile à Dixinn pour expliquer ce qui s’est passé à l’occasion de ce retour à Conakry ce samedi.

« C’est une haine, une violence inouïe contre un député, un chef de file de l’opposition, parce qu’il y avait beaucoup d’autres voitures à côté de moi, mais celles-ci  n’avaient subi ce traitement dont j’ai été l’objet. Les gens ont cherché à écarter les voitures qui étaient autour de moi pour casser la mienne avec une force, sur le côté latéral. Quelle était l’intention ? Alpha a donné les instructions. Bafoe (Ansoumane Camara, Directeur général de la Police, ndlr) a dit de m’attaquer. Les ordres ont été exécutés », dit-il, avant de souligner que de l’aéroport à Gnariwada (Hamdallaye), il n’y avait aucun problème : « Au début, c’était sympathique avec les gens, mais à partir du moment où ils ont vu qu’il y a eu une mobilisation moyenne, il ne fallait pas que j’arrive au siège. »

Le président  de l’UFDG a fait savoir qu’il avait reçu des informations selon lesquelles on l’accuserait de vouloir s’attaquer aux postes armés (PA) installés le long de l’autoroute Leprince : « Hier nuit, on m’a fait comprendre que M. Alpha Condé dit que je viens attaquer les PA qui sont installés à Ratoma. J’ai dit à la personne que ce n’est pas l’intention de Cellou Dalein ni celle de la Direction nationale du parti. […] Mais nous avons pris des dispositions pour rassurer nos compatriotes militaires qui sont dans les PA. Personne ne les attaquera et ils seront protégés. Mais attaquer comme ça le véhicule d’un député avec cette violence, c’est qu’on avait un mandat. »

Cellou Dalein affirme être dans l’insécurité en Guinée : « S’ils veulent m’intimider ou me décourager, qu’ils se détrompent, parce que je suis un homme déterminé à conduire ce combat. Je me sens en insécurité dans ce pays, mais je m’en fous, parce que j’ai décidé de vouer ma vie pour l’avènement d’une société plus juste dans notre pays et je continuerai le combat tant que je vis. »

C’est la première fois que Cellou Dalein sort avec sa voiture qui avait été « criblée de balles réelles » lors d’une manifestation interdite en 2018. Malheureusement pour lui, cette voiture doit de nouveau retourner au garage, car elle a été sérieusement endommagée.

Lire vidéo: