Cellou sur l’élection du maire de Matoto : « Accepter ce qui s’y passe, c’est sacrifier la démocratie définitivement »

décembre 19, 2018 4:08

L’élection du maire de Matoto était au cœur de l’Assemblée Générale extraordinaire convoquée ce mercredi 19 décembre par l’Union des Forces Démocratiques de Guinée(UFDG).  En effet, cinq jours après le vote qui était destiné à élire le maire, c’est toujours la confusion voire l’impasse totale entre les deux candidats en lice (Kalémodou Yansané, candidat de l’UFDG et Mamadouba Tos Camara du RPG). Chaque camp se réclame de son côté, la victoire. Le soir même du vote, le ministre de l’Administration du Territoire, le général Bouréma Condé a invalidé le vote et annoncé la reprise de l’élection à une date ultérieure.

Suite à cette situation, le principal parti d’opposition réaffirme son engagement à aller jusqu’au bout pour conserver ce qu’il appelle ‘’la victoire’’ de son candidat. D’ailleurs, après avoir félicité les citoyens pour leur engagement lors des élections locales,   Cellou Dalein Diallo appelle à une forte mobilisation  des militants de son parti  pour sauvegarder l’acquis.

« Je félicite tous  les militants du parti dans toutes les circonscriptions qui ont fait  de cette élection locale une grande victoire de l’UFDG. Nous avons gagné partout, les citoyens guinéens ont exprimé leur confiance en notre parti dans des zones étant réputé comme des fiefs du parti au pouvoir  nous avons fait des performances… Ils ont volé dans tout le processus du vote mais malgré tout, nous avons largement gagné cette élection locale…  Le pouvoir non satisfait de toutes ces fraudes qui sont restées impunies dans les bureaux de votes et dans la centralisation, décide de nous enlever notre victoire à Matoto. Nous sommes fatigués. Il faut qu’à partir de maintenant que vous vous mobilisez pour défendre notre victoire », a lancé le président de l’UFDG avant d’ajouter qu’il n’est plus question que son parti accepte un autre compromis au nom de la paix ou d’autre chose: « on a trop accepté ici au nom de la paix, de l’unité on a accepté la fraude, le vol, la violation de la loi fondamentale, des accords du code électoral, du code des collectivités. Pour Matoto, on n’acceptera pas. Mobilisez-vous à partir de maintenant pour dire non par tous les moyens légaux. On ne peut pas accepter ce vol quoi qu’il arrive.»

Plus loin, selon le chef de file de l’opposition, l’élection du ‘’maire’’ Kalémodou Yansané a été faite dans la transparence et le respect de la loi devant l’opinion et la presse nationale et internationale. C’est pour cela, a-t-il indiqué, il n’est plus question plus question de céder à la fraude.

«Si nous acceptons cela, nous sacrifions la démocratie de manière définitive. Nous n’accepterons pas. A partir d’aujourd’hui, mettez-vous dans la situation de quelqu’un qui est agressé et qui se défend. Alors défendons-nous et défendons notre victoire.»

Et pour conclure, le président de l’UFDG indique que le conseiller du RPG qui a déchiré les bulletins de son parti pour contester la victoire de Kalémodou Yansané, a agi trop tard. Car, dit-il, les images étaient déjà prises et le décompte était clair en faveur de son parti.