Cellou sur RFI répond à Alpha  Condé: « La moitié des ministres de Conté est aujourd’hui ses collaborateurs »

0
1401

Un jour après l’interview du Président Alpha Condé, France 24 et RFI ont interviewé ce jeudi le principal adversaire du Président qui entend briguer un troisième mandat. Le bilan d’Alpha Condé, sa candidature inattendue, le fichier électoral, la question ethnique… Cellou Dalein a répondu à plusieurs questions. Extraits !

Cellou Dalein croit qu’il ferait mieux de partir qu’Alpha Condé en dix ans – en dépit d’Ebola et du COVID-19. Et, il n’est pas d’accord avec le journaliste de France 24 quand il dit qu’il y a aujourd’hui des routes en Guinée. « Vous avez dit qu’il y a des routes. Il n’y a pas de routes du tout. Je viens de traverser une dizaine de villes et de villages |…] Le réseau routier est laissé pour compte », a dit Cellou Dalein qui a fait remarquer que le premier point noir du bilan d’Alpha Condé est d’avoir divisé les Guinéens.

Répondant à Alpha Condé qui l’accuse d’avoir été un Premier ministre de Lansana Conté et un fossoyeur de l’économie, Cellou Dalein dira : « en 2010, c’était le même discours, en 2020 c’est le même discours. Mais il a l’opportunité de présenter son bilan, au lieu d’attaquer un Premier ministre. Il se réserve d’attaquer le général Lansana Conté. Il attaque les ministres et les Premiers ministres qui sont ses opposants. Or, la moitié des ministres de Lansana Conté sont ses collaborateurs aujourd’hui. Ceux-ci  sont considérés comme des cadres vertueux. Ceux qui s’opposent à lui sont considérés comme des délinquants. Mais il n’a jamais rien prouvé. Il n’a jamais apporté la preuve de ce qu’il affirme. Il a fait des audits. Depuis qu’il est là,  il ne fait que faire des audits. Jamais il n’a apporté la responsabilité de Cellou Dalein dans un détournement ou dans une mauvaise gestion ».

Quand Alpha Condé dit qu’un candidat de l’opposition va se déclarer vainqueur et aller se réfugier dans une ambassade, Cellou Dalein répond que ce n’est pas lui. « Moi, je n’ai jamais pensé à me réfugier… Moi, si je gagne, je proclamerai mes résultats. Mais je n’irai pas me réfugier nulle part. Quelqu’un qui veut assumer la fonction de Président de la République ne va pas se cacher quand même. Ce n’est pas mon genre, ce n’est pas ma nature, je suis un homme d’honneur », a-t-il dit.

Sur la question ethnique et la mise en garde de la CEDEAO aux acteurs politiques guinéens, Cellou croit que c’est Alpha Condé qui a plutôt parlé d’ethnie. « J’ai écouté Alpha Condé lorsque vous l’interrogiez. Il a nié avoir parlé d’ethnie. Mais je vais vous envoyer l’audio. Parce que c’est récent,  il y a moins d’un mois… Il n’a pas pu assumer ça, parce que ce n’est pas facile d’assumer. Mais l’audio existe. Il l’a fait publiquement… », a aussi dit Cellou Dalein Diallo.

Est-il rassuré par le fichier électoral dont la CEDEAO dit qu’il est de qualité suffisante ? « Le fichier n’a jamais été consensuel. L’ensemble des partenaires techniques et financiers ont toujours souhaité que nous ayons un fichier consensuel et sincère qui reflète l’état du corps électoral, ce n’est pas encore le cas. L’avantage que nous avons, c’est que même si les élections étaient seulement organisées dans son fief, Alpha Condé les perdrait parce que personne ne veut de lui.» A répondu Cellou Dalein Diallo. Craint-il des fraudes à grande échelle ? « Oui, il va tenter de faire les fraudes. Alpha n’a pas d’électeurs aujourd’hui, mais il a des fraudeurs. Les préfets, les sous-préfets, l’administration, tout le monde est à pied d’œuvre pour lui octroyer le maximum de suffrages alors que le peuple n’en veut pas. Mais, nous restons vigilants et nous n’accepterons pas que nos suffrages soient volés cette fois-ci », a-t-il répondu.

Cellou Dalein a également dit qu’il féliciterait Alpha Condé s’il arrivait à perdre l’élection. Sinon, a-t-il dit, « nous appellerons à manifester pour s’opposer au hold-up électoral auquel on serait en train d’assister.»