CENI : les confidences de Dalein sur les tractations ayant conduit à l’élection de Kabinè Cissé

0
1437
Cellou, Dalein, UFDG, domicile,

Comme il fallait s’y attendre, l’élection du nouveau président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) ne passe pas inaperçue dans le landerneau politique guinéen. A l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le président du parti qui a visiblement suivi les tractations se confie à Guinéenews à propos de l’arrivée de Kabinè Cissé à la tête de l’organe de gestion des élections en Guinée.

Joint au téléphone, Cellou Dalein Diallo remonte un peu à la genèse du dossier. Comme s’il regrettait quelque chose, l’ancien Premier ministre rappelle : « d’abord, nous avons dénoncé la manière avec laquelle monsieur Kaba a été désigné. En raison du fait que les dispositions légales ont été violées. Parce que c’était au barreau de désigner. C’était clair dans la loi et c’était clair dans l’arrêt dit par la Cour Constitutionnelle pour constater la vacance du pouvoir. Pourquoi le pouvoir a refusé que la loi soit appliquée ? Ça déjà, c’est suspect. Après… il y a eu des tractations… »

Poursuivant, le principal opposant au régime Condé confie : « ils ont décidé finalement de retenir Cissé qui était un proche collaborateur de Kébé, qui a participé à cette mascarade, qui connaît bien la maison et comment on se met sous les ordres de l’exécutif. » Mais Dalein ne se fait pas d’illusion. « Je ne m’attends pas à ce qu’il fasse preuve d’indépendance. Mais s’il le faisait ce serait bien pour le pays et pour la démocratie. Mais, j’en doute parce que le pouvoir influence. »

Puis de faire quelques confidences : « il y a eu des réunions au cours desquelles on a dit à Kaba de se désister. Parce que celui qui est à même de garantir l’intérêt du pouvoir, c’est-à-dire la conservation du pouvoir par le clan actuel, c’est Cissé. Parce que Kaba n’est pas aussi rassurant que Cissé. »

Poursuivant, la figure de proue de l’opposition au régime Condé confie : « la Mouvance était divisée sur la question de savoir lequel d’entre eux pourrait assumer cette fonction. Mais en définitive, depuis avant-hier, les deux clans se sont mis d’accord de prendre plutôt Cissé. Kaba a été appelé pour lui dire de se désister. C’est ce qui s’est passé. »

Propos recueillis par Amadou Tham Camara, décryptés par Thierno Souleymane