CENI : Les mises en garde de Fodé Mohamed Soumah, président de la « GeCi »

0
1105

Comme je le craignais, l’installation des démembrements risque de sonner le glas de l’union sacrée, tant recherchée pour l’opposition guinéenne.

Ceux qui ont déposé des listes à la CENI dans les délais impartis, comme la GéCi, se sont entendus dire qu’il fallait le faire auprès des démembrements, qui n’existaient pas encore.

Paradoxalement, les retardataires ont essuyé le refus d’acceptation des listes par ladite institution, au motif du dépassement de délai.

Concomitamment, une clé de répartition sortie de nulle part a fixé des quotas, en dehors de toute plénière réunissant l’ensemble des acteurs concernés.

Tout ceci fait le jeu de la CENI qui n’est pas prête à respecter les 235 jours prévus.
A présent, elle brandit la menace d’organiser les élections Législatives, sans l’opposition incapable de s’entendre, après avoir jeté un os au milieu de la meute.

C’est le lieu de demander à mes pairs de l’opposition de refuser de participer à cette mascarade.

Le préalable devrait être un chronogramme fixant la date des élections, avec le process des démembrements, du toilettage du fichier, de l’enrôlement, du décret présidentiel… AVANT LA FIN DE L’ANNEE 2019.

L’opposition béninoise a accompagné un processus fantaisiste, avant de se retirer au moment où la messe était déjà dite. Ainsi, le pouvoir en place a obtenu la totalité des sièges.

Comme dirait l’autre, on ne peut pas vouloir d’une chose et son contraire, ou invoquer la phrase fétiche des politicards guinéens en herbe : « la nature a peur du vide ».

A présent, le retrait des institutions et du processus unilatéral en cours, serait une posture politique adéquate, face aux conférences de presse, courriers, manifestations, déclarations, sit-in… envisagés.

Il nous reste 2 options : la pression commune qui ouvrirait la voie à la concertation en position de force avec le pouvoir, ou la débandade prévisible/programmée/assurée de l’opposition.

Il ne servirait à rien de jouer les Cassandre.

Fodé Mohamed Soumah
Président de la Génération Citoyenne « GéCi »