CES: c’est parti pour les travaux la première session ordinaire de 2019

mars 26, 2019 6:10

La première session ordinaire de l’année 2019 de l’assemblée plénière du CES (Conseil Économique et Social) a démarré ce mardi 26 mars après plus de trois mois d’intersession, marquées par des activités menées au plan national et international, a-t-on constaté au siège de l’institution à Kaloum.

D’après le ministre conseiller spécial du président de la République chargé des Relations avec les institutions républicaines, Mohamed Lamine Fofana, cette session ordinaire 2019 s’ouvre dans un climat socioéconomique indicatif avec la mise en exécution avancée du PNDES (Plan National de Développement Economique et Social).

Pour lui, en raison de l’importance que le CES attache à sa mission constitutionnelle de conseil et faute d’une saisine de la part des pouvoirs publics compétents, a élaboré un programme ambitieux d’auto-saisine sur les questions qui sont en symbiose avec le PNDES et de l’actualité. «Il s’agit, entre autres, de la promotion des activités rurales et de l’environnement dans le cadre de la promotion du développement durable et de la chaine des cultures vivrières, industrielles, maraichères et fruitières, les infrastructures, la décentralisation, l’aménagement du territoire et le développement local», a-t-il rappelé.

Dans son discours d’ouverture, la présidente du CES, Hadja Rabiatou Sérah Diallo a indiqué qu’au plan national, son institution a reçu une délégation de la Cour des Comptes, le 30 janvier 2019, conduite par Hadja Mariama Penda Diallo, Conseiller-maitre, dans l’objectif de créer un cadre de concertation permanente entre les deux institutions constitutionnelles. A en croire la présidente du CES, le 31 janvier 2019, une autre délégation du Conseil Wallonie-Bruxelles de la Coopération internationale a séjourné à Conakry dans le cadre de l’établissement d’éventuels partenariats avec la société civile.

Dans la même logique, Hadja Rabi a fait savoir que pendant l’intersession, le Conseil Economique et Social a également participé à plusieurs activités au plan national, dont entre autres : «l’assemblée générale du Comité national de lutte contre le Sida couplée à la validation du cadre stratégique national de lutte contre les IST/VIH sida; l’atelier de lancement de la vulgarisation du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 ; le séminaire d’information et de sensibilisation des membres des institutions républicaines à l’utilisation des données en lien avec le suivi évaluation du PNDES et des ODD ; l’atelier de capitalisation des acquis du  Programme d’Assistance Sectoriel à la Décentralisation et à la Déconcentration; les états généraux de la décentralisation et du développement local».

Sur le plan international, elle a affirmé que le CES a participé à l’assemblée générale de l’Union des Conseils Economiques et Sociaux d’Afrique (UCESA), les 28 et 29 novembre 2018 à Libreville au Gabon ; à l’assemblée générale de l’Union des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions similaires des Etats et gouvernements membres de la Francophonie (UCESIF), du 04 au 05 décembre 2018, à Bucarest en Roumanie et au conseil d’administration de l’Association Internationale des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires (AICESIS), le 06 mars 2019 à Curaçao.

Au cours de la présente session, Hadja Rabi a annoncé que les conseillères et conseillers étudieront quatre thèmes d’auto-saisine : «Promotion des actions de développement économique en Guinée avec une dynamique de préservation des réserves forestières nationales, communautaires et privées dans une logique de développement durable et d’adaptation au changement climatique (Basse Guinée) pour la commission de la promotion des Activités rurales et de l’Environnement; La place et le rôle des médias publics et privés dans le processus de la décentralisation et du développement local en Guinée» pour la commission des Infrastructures, de la Décentralisation, du Développement local et de l’Aménagement du territoire; la problématique des crises syndicales en Guinée:  comment en sortir?» pour la commission de l’Emploi, des Affaires sociales et culturelles ; Etudes de l’impact des troubles sociaux sur l’économie guinéenne et des mesures de prévention » pour la commission de l’Economie et de la Conjoncture».

Ces quatre commissions de travail ont, a-t-elle précisé, choisi ces différents thèmes en tenant compte de leur pertinence et du contexte socio-économique de notre pays.

Lire vidéo: