« Cette insalubrité, si on n’y prend garde, va provoquer des épidémies », alerte l’UFR

juin 2, 2018 3:55
0

Conakry est sale ! La capitale guinéenne a tout à gagner en soignant son image qui n’est plus que l’ombre d’une insalubrité inouie. En témoigne le spectacle désolant auquel ont assisté impuissamment les usagers de l’autoroute Fidel Castro ce matin. Une réalité qui a meublé le menu de l’assemblée générale de l’Union des forces républicaines ce samedi 2 juin 2018 à son siège de Matam, dans la commune du même nom, à Conakry.

Face à cette situation, le vice-président du parti s’est indigné, avant de sonner l’alerte.  « Cette insalubrité qui sévit aujourd’hui à Conakry, si on n’y prend garde, va provoquer des épidémies. Parce qu’on a vu par le passé, quand la ville est sale, cela provoque le choléra. Et si on ne fait pas attention avec cette insalubrité qui envahit toute la ville, nous connaîtrons des calamités telles que les épidémies », a prédit Ibrahima Bangoura.

L’une des attributions dévolues aux formations politiques étant de contribuer à l’éducation civique de leurs militants, l’Ufr, par la voix de son député, a demandé chacun et à tous de s’impliquer dans l’assainissement en nettoyant chez soi. Car, dit-il, quand on nettoie chez soi, la ville peut être propre.

Pour le parlementaire, l’assainissement n’incombe pas qu’aux autorités. Ceci implique tout le monde. Toutefois, il précise que si les citoyens assainissent et rendent propre leur environnement, l’Etat doit être enclin à venir collecter les ordures. « A défaut, il va de soi que celles-ci se retrouvent dans la rue, en cas de pluie », déduit Ibrahima Bangoura.