Championnat national de Taekwondo : Djigui de Fria sacré  champion 

0
2751
Taékw, guinéeondo

La 3è édition du championnat national de Taekwondo doté du trophée   Ryan Joon KIM s’est achevée  ce samedi 23 novembre par le sacre  de ‘’Djigui ‘’. Ce club  de Fria a engrangé 16 points, une médaille d’or, deux en argent et une bronze.  L’institut Guinée de Taekwondo (IGT)  s’est classé à la deuxième place devant le Black dragon. Au terme  de deux jours de rudes épreuves, douze (12) clubs de Conakry et de l’intérieur (Zali de N’zérékouré , Djigui de Fria et  kamsar ) se sont affrontés pour la marche du podium de cette édition.

Le tournoi s’est déroulé en individuel et par équipe dans les catégories senior  suivantes: 54 kilos ; +84 kilos ; – 63 kilos ; -74 kilos ; – 58 kilos ; -68 kilos et -80 kilos.

Satisfait de sa prouesse,  Salia Soumah, champion en individuel dans les catégories de -63 kilos, il dira que  son succès est le fruit d’un travail de longue haleine. Mais c’est aussi grâce à ses maîtres qui ont su l’imposer une certaine rigueur pour parvenir à ce résultat.

« C’est une fierté pour moi et pour mon club (Djigui ). J’ai été 5 fois champion de Guinée dans cette catégorie et cela me fait 14 ans de pratique. J’ai représenté récemment la Guinée aux jeux Africains au Maroc où ma main s’était déboîtée. Le niveau technique n’était pas mal, car  les concurrents se sont donnés à fond mais l’expérience aussi à jouer dans les combats »,  a-t-il expliqué.

Cependant, le 1er vice-champion de Taekwondo, Sékou Camara, déplore le manque de moyens qui freine l’élan de sa fédération d’organiser  des compétitions pour mieux préparer les athlètes. Car selon lui, les entraînements ne suffisent pas.  « Le niveau technique de ce championnat n’était  pas mal,  certes,  il y a de la volonté mais il faut reconnaître qu’il y a des insuffisances à corriger », a-t-il souligné.