Champion’s League: Ronaldo crucifie Buffon

avril 4, 2018 10:41
0

Cette fois est de trop, en mai 2017, lors de la finale de cette même champion’s League,  Cristiano Ronald s’était donné le plaisir d’humilier la Juve et surtout son mythique gardien de but, Gigi Buffon. Cette fois encore, les deux équipes se sont rencontrées en quart de finale. Ronaldo s’est contenté d’abord de s’étirer et s’étendre de tout son long mais l’extension était insuffisante sur une balle qui lui était insaisissable et hors de portée.

Ce n’est pas une obsession sur la personne du gardien mais la détente de Buffon a manqué quelque chose d’élasticité. On voit très mal mais Buffon n’avait pas décollé du sol comme il le fallait, d’un certain avis. Décoller de 30 centimètres du sol pour une balle qui va droit dans les filets signifie que les ressors et les amortisseurs sont grippés par l’âge. La seconde fois, c’est le reflexe qui est mis totalement à défaut  et à dure épreuve.

Une balle reprise en retournée acrobatique surprend généralement tous les gardiens de but, comme les coups de tête. Les trajectoires coupées sont le drame des  portiers mais pour un qui a fait plus de 20 ans dans les buts, il devait savoir anticiper ce genre de directions et non se laisser pétrifier par cette reprise de Ronaldo. C’est vrai qu’un vieux gardien, en fin de carrière, embellit les buts des attaquants.

Ce match de trop pour Buffon restera dans les annales comme la course de trop de Usen Bolt au stade olympique de Londres. Il serait sage de se convertir en formateur pour ne plus en encaisser d’autres buts humiliants.

Zinedine Zidane vient de montrer une leçon de tactique et de gestion des hommes. Qui veut aller loin ménage sa monture. Ronaldo ne l’avait pas compris ainsi auparavant, il l’a compris maintenant, la gestion de Zidane est rationnelle et lui a fait retrouver une seconde jeunesse.

Qui pour arrêter ce Real Madrid, cette année encore ? Attendons de voir ce que Le Bayern et le Barça vont dire, sans minimiser ce que Liverpool dira à Manchester City.