Charles Aznavour a tiré sa révérence

0
1051

Charles Aznavour fait partie des chanteurs de la chanson française qui a marqué les jeunes dits branchés de notre époque surtout pour sa voix singulière, monocorde et inoxydable, qui donne l’impression qu’il n’a pas besoin de fournir des efforts et des grimaces pour chanter, qu’il ne fait que parler simplement, naturellement, c’est comme celui qui chante en parlant ou qui parle en chantant. Tout semble si facile, chez lui, comme chez notre regretté Manfila de Kélétigui.

Contrairement aux Français, la chanson de Charles Aznavour qui a marqué la jeunesse, en Guinée, est sans doute « Et pourtant ». On connait un lovelace qui s’amusait à faire pleurer les gamines, en leur écrivant des lettres de rupture d’amourettes, et ces petites sauterelles venaient nous montrer ces lettres pour une médiation. On a été « médiateur de la République », pour vous dire…

« Et pourtant, pourtant, je n’ai aimé que toi, et pourtant, pourtant, je n’aime que toi… »

Bien sûr qu’il y a des centaines et des centaines de chansons du même registre, sur la même gamme, avec la même voix monocorde et la même mélodie. Charles Aznavour a chanté mille fois la même chose différemment, il n’y a que la composition des textes qui variait. On a deux ou trois K-7 de lui.

La dernière fois, on l’a vu sur scène avec Laurent Sardou, qui a arrêté sa carrière. Charles Aznavour était venu de loin pour être avec lui (d’Amérique, si on n’invente pas) . L’animateur de la cérémonie avait demandé à Sardou s’il ne regrettait pas d’avoir raccroché si jeune, tandis que Aznavour, à 94 ans… Sardou a dit quelque chose qui a dû choquer profondément Aznavour, mais lui, contrairement à Alpha Condé : Je suis choqué ! Je suis choqué ! Je suis choqué ! Je suis choqué, hi hi !, a su se contenir comme si de rien n’était. Sardou avait dit cash, sur la scène, quelque chose comme s’il se sentait ridicule de continuer à chanter plus longtemps ce qu’il a déjà chanté dans sa jeunesse…

Charles Aznavour s’en est allé de la plus belle des façons qu’il est donné à un mortel : prolonger le sommeil peuplé de rêves et de réveils au sommeil sans rêve et sans réveil pour tomber dans les bras des anges. Croit-il qu’il y a une vie après la mort ?

Quoi qu’il en soit, il a rempli pleinement sa vie sur terre par cette longévité professionnelle presque hors du commun.