Chérif Fousseni, pdt de la CEI en Guinée : « je veillerai à ce que le vote se déroule correctement…»

0
441

Président de la Commission électorale indépendante (CEI) de la Côte d’Ivoire en Guinée, Chérif Fousséni organise le scrutin en Guinée dans un contexte de crise post-scrutin. Egalement conscient de la menace que représente l’appel au « boycott actif » et à l’empêchement du scrutin des opposants Affi N’Guessan et Henri Konan Bedié, il a dû prendre des mesures sécuritaires. Lisez plutôt ses propos recueillis ce matin au centre de vote localisé à l’ambassade de la Côte d’Ivoire à Conakry :

« On a plus de 2 500 électeurs en Guinée. On a identifié trois lieux de vote : Kankan, N’Zérékoré et Conakry. Kankan abrite un bureau de vote avec plus de 240 électeurs, N’Zérékoré aussi abrite un bureau de vote avec 142 électeurs. Et à Conakry, nous avons cinq bureaux de vote avec 423 électeurs par bureau de vote. Comme vous le savez, tout le monde connaît un peu la tension qui prévaut dans notre pays hôte ; la Guinée, mais il y a aussi ce que vous savez chez nous par rapport au mot d’ordre des autres candidats, notamment le boycott. Nous avons donc pris, du point de vue sécurité, dix éléments des forces de l’ordre pour pouvoir nous accompagner. Ensuite, on a essayé de localiser tous les bureaux (de vote) de Conakry ici à l’ambassade […] Vous le savez mieux que moi, la situation qui prévaut sur cette élection en Côte d’Ivoire. Nous avons donc les représentants de deux partis politiques (Ndlr : plutôt les représentants de deux candidats) qui sont déjà là. On ose espérer que d’ici au soir les autres seront là… Nous sommes là (les membres de la commission électorale indépendante), nous sommes tous neutres, et en tant que président de la commission électorale je veillerai à ce que tout le scrutin se déroule correctement. »

Propos recueillis par Tokpanan DORÉ