Chine : Xinjiang, la région ouïgoure, en pleine expansion

0
973

Xinjiang est l’une des régions autonomes de la République Populaire de Chine.  Elle est située dans la partie nord-ouest de la Chine, dans l’arrière-pays du continent eurasien. Parmi les régions autonomes, Xinjiang possède la plus grande superficie, le plus grand nombre de pays limitrophes et la plus longue frontière terrestre nationale de la Chine.  C’est une vaste zone abondante avec diverses ressources et elle dispose d’une longue histoire avec une culture profonde.

Le Xinjiang est également habité par une diversité de groupes ethniques qui vivent dans l’harmonie en dépit de quelques problèmes liés à la vie humaine comme dans toute société. Il affiche une coexistence culturelle et religieuse.  Mais, ce qu’il y a lieu de noter, c’est que cette région autonome constitue un corridor important pour les échanges culturels est-ouest. Sa population a, depuis la nuit des temps, conjointement développé, construit et sauvegardé le territoire de la mère patrie, créant ainsi une épopée du patriotisme.

C’est en octobre 1955 que la région autonome ouïgoure du Xinjiang a été créée, ouvrant un nouveau chapitre du développement du Xinjiang. Ainsi, sous la direction du Parti communiste chinois et avec le soutien de toute la nation, le Xinjiang a progressé et œuvré pour le développement, le progrès et la prospérité.

Des efforts incessants ont été entrepris à cet égard. Le secrétaire général Xi Jinping a effectué des visites d’inspection dans le Xinjiang, présidé des réunions pour étudier les travaux concernant le Xinjiang et prononcé des discours importants et des instructions pertinentes. C’est pourquoi, en mai 2014, la deuxième réunion centrale sur l’activité du Xinjiang a défini l’objectif général consistant à mettre en place une politique durable.

Aujourd’hui, l’aspiration de cette région autonome ouïgoure est la construction d’un beau Xinjiang et la réalisation du rêve chinois. Parmi les priorités, il y a la stabilité sociale et politique. Ceci n’est possible qu’en surmontant ensemble (tout groupe ethnique compris) les difficultés de la région.

Durant ces sept dernières décennies, l’économie de Xinjiang a connu un saut historique. Son PIB est passé de 791 millions de yuans en 1952 à 1 200 milliards de yuans en 2018. Cela représente une multiplication par 200 avec un gain annuel moyen de 8,3%. Le PIB par habitant du Xinjiang est passé de 166 yuans en 1952 à 49 000 yuans en 2018, soit une augmentation d’environ 37,7 fois en termes réels, soit une croissance annuelle moyenne de 5,7%.

Aujourd’hui, selon nos informations, la capacité de production agricole globale du Xinjiang et sa possession d’équipements modernisés se sont considérablement améliorées. La région possède le plus grand centre de production de coton de Chine et est également la localité la plus importante en matière d’irrigation agricole économisant l’eau et d’agriculture mécanisée.

A cela, il faut ajouter que certaines technologies de production concernant la nouvelle énergie, la fabrication de nouveaux matériaux et de nouveaux équipements ont pris la tête au niveau national et même mondial. Toutes les préfectures et les villes sont reliées par des autoroutes. La connectivité du réseau routier entre les villages administratifs a atteint 99,74%. Tandis que la longueur des chemins de fer en service est de 5 959 kilomètres. Aux côtés du reste de la Chine, le Xinjiang est également entré dans l’ère des chemins de fer à grande vitesse.

En ce qui concerne l’Initiative « Ceinture et Route », le Xinjiang est devenue la région clé de la ceinture économique de la route de la soie, ainsi qu’une fenêtre majeure pour l’ouverture de la Chine à l’Ouest. En 2018, les importations et les exportations totales du Xinjiang s’élevaient à 20 milliards de dollars.

La situation géographique de la région autonome lui offre aussi des avantages considérables. Le tourisme a explosé avec 150 millions de touristes nationaux et étrangers en 2018, soit une croissance de 40,1% d’une année à l’autre, et 75,89 millions de touristes ont visité le premier semestre de cette année, en hausse de 46%.

Pour 2019, la région attend de recevoir plus de 200 millions de visiteurs. Le Xinjiang a consacré plus de 70% de ses dépenses publiques à l’amélioration des moyens de subsistance publics et au renforcement continu des programmes de protection sociale axés sur l’emploi, l’éducation, les services médicaux, la sécurité sociale et le logement, etc.

Pour achever l’édification d’une société modérément prospère à tous égards, le gouvernement provincial avec l’appui du gouvernement central se concentre sur les zones frappées par la pauvreté dans les quatre préfectures du sud du Xinjiang. La Chine étant le pays reconnu comme le pays qui a fait plus de progrès considérables dans l’éradication de la pauvreté. Dans la région de Xinjiang, entre 2014 et 2018, près de trois millions de personnes ont été libérées des chaînes de la pauvreté et le taux d’appauvrissement dans les zones rurales du Xinjiang est tombé de 19,4% à 6,1%.

D’ici 2020, à l’instar du reste de la Chine, le Xinjiang sortira totalement de sa population, selon les données actuelles.

Sur le plan de l’éducation, le taux de scolarisation net des enfants d’âge scolaire était inférieur à 20%. De nos jours, selon les autorités provinciales, le taux d’analphabétisme a atteint 90%. Ceci est la résultante d’un enseignement populaire obligatoire durant neuf ans et la gratuité d’un enseignement préscolaire gratuit de trois ans et un enseignement de base de 12 ans dans le sud du Xinjiang.

Sur le plan religieux, la loi protège et respecte le droit de toute personne à la liberté de croyance religieuse et à la participation à des activités religieuses. Enfin, le Xinjiang jouit d’une stabilité sociale, d’un développement économique soutenu, et d’une coexistence harmonieuse de toutes les religions.