Cinéma : la première saison de la télé-réalité de Domani Doré annoncée pour ce samedi 

0
594

La première saison de la télé-réalité intitulée J’suis Domani Doré sera lancée ce samedi 19 décembre 2020, dans la salle Canal Olympia, sis à la Bluezone de Kaloum. En prélude à cette projection, les responsables de la structure organisatrice ont animé un point de presse ce vvendredi 18 décembre pour parler de l’événement.

Selon Domani Doré, l’intérêt de cette télé-réalité est de lever l’équivoque autour d’un certain nombre de questions, vu que c’est assez nouveau en Guinée et même plus loin en Afrique d’avoir des télé-réalités autour des personnalités politiques.

« Et justement, c’est cet électrochoc qu’on a envisagé pour permettre à chacun de se rendre compte qu’au-delà d’une vie politique, il y a une vie de famille, une vie entrepreneuriale et même beaucoup d’autres choses qu’on peut partager avec ceux ou celles qui auront la chance d’aller demain voir les premiers épisodes en avant-première. Ce sera l’occasion de lever le voile sur le contenu de cette première saison de la télé-réalité J’suis Domani Doré et qui, en son sein, compte douze épisodes », a évalué la première Secrétaire parlementaire à l’Assemblée nationale.

Aux dires de la députée, cette première saison parle de son vécu quotidien. Tout commence un 31 décembre autour d’une fête organisée en famille. Puis, elle braque les projecteurs sur l’ensemble des activités menées par le principal personnage tout au long de l’année et sur plusieurs fronts.

Parlant des motivations qui l’ont poussé à se lancer dans le monde du cinéma, la conférencière a dit que celles-ci restent tout d’abord humaines.

« Il s’agit pour nous de donner des raisons à ceux et celles qui auront l’occasion de tirer des enseignements de cette télé-réalité, voir avec chacun ce qui est humainement possible, c’est-à-dire, tout, puisqu’à nos yeux, tout est réalisable. Il n’y a pas l’impossible chez nous. Parce que nous estimons que lorsqu’on peut rêver, penser et concevoir quelque chose, on peut la réaliser. Et ça, je le dois, bien entendu, à une équipe de jeunes ressources humaines locales », n’est-elle félicitée.

Dame Doré ne veut pas être taxée de xénophobe. Mais, déclare bien aimer que les Guinéens, surtout la jeunesse, puissent avoir des raisons de s’impliquer et surtout de croire en leur talent individuel. « Et techniquement, pour ceux qui ont eu la chance de voir quelques épisodes, quelques-uns pensent que j’ai envoyé les gens d’ailleurs. C’est quand même un peu choquant, mais la réalité voudrait que ce soient des jeunes guinéens qui aient travaillé là-dessus », a confié la parlementaire.

Pour la deuxième saison, Domani Doré et son équipe disent être en train de travailler à ce qu’elles aient un planning sur les six prochains mois. « En réalité, dans notre plan de mise en œuvre, on estime que la sortie de cette première saison, on va la faire vivre sur six mois. Et durant ces six mois, nous passons avec la production. Et les six prochains mois de l’année prochaine, nous allons procéder à la sortie de la prochaine saison », ont affiché les conférenciers.