Circulation routière : ces motards qui roulent à tombeau ouvert, à Lélouma

décembre 23, 2018 5:06
Nombreux sont ces motards sans foi ni lois qui circulent sans être inquiétés à travers la ville de Labé et d’autres préfectures environnantes. Surcharges, mauvaise conduite, insolence, excès de vitesse, échappement libre ; voilà ce qui caractérise bon nombre d’entre eux. Et ce, sous le nez et la barbe des services en charge de la sécurité et la prévention routière. Ne soyez donc pas surpris de voir trois ou quatre personnes avec parfois d’autres bagages sur la même moto. Et, ces motos continuent d’endeuiller des nombreuses familles dans tout le pays.
Commandant Abou 2 Camara en sait sur les conséquences des tels agissements sur des routes surtout en très mauvais état. « C’est une réalité aujourd’hui. Surcharges, excès de vitesse ou conduite fantaisiste, on en voit tous les jours. C’est vraiment très déplorable. On a beau sensibilisé, on a toujours pris des dispositions contre ces motards récalcitrants mais certains refusent de comprendre », déplore-t-il.
Et pourtant, les textes sur le code de la route sont clairs explique le commandant avant d’ajouter : « Les surcharges sont interdites. Une moto est habilitée à prendre qu’une seule personne en plus du conducteur. Mais parfois, vous voyez même plus de trois personnes sur l’engin. Plus inquiétant encore certaines femmes avec des bébés dans le dos et même des bagages. Il faut que les gens comprennent et cessent de jouer avec des vies. »
D’autres encore n’hésitent pas de circuler à bord de ces motos avec un bébé sur leurs dos en plus des bagages sur les deux mains.
« C’est très grave ce qui se passe sur nos routes surtout avec ces motards. Les surcharges sont monnaies courantes. Et ce qui m’inquiète encore plus, ce sont ces mères qui portent des bébés dans le dos et qui circulent sur des motos. D’autres encore avec des bagages entre les mains. Avec des tels cas, s’il y a un moindre faux pas du conducteur, les conséquences risquent d’être vraiment très énormes », s’inquiète un observateur sous le sceau de l’anonymat.
Interpellé sur la question, un motard nous coupe cours. « Ce n’est pas ton problème. C’est ma moto, que j’embarque quatre personnes ou plus ne te regarde point. Occupe-toi de tes affaires et laisse moi tranquille », s’acharne-t-il hors micros avant de tourner le dos. Alors que le souvenir de ces trois jeunes qui ont péri le 07 décembre dernier à (Garambé) Labé suite à un accident de motos nous hante encore les esprits, nombreux sont ces motards qui refuseraient consciemment ou inconsciemment de tirer des leçons afin d’éviter ces agissements.
Néanmoins, le commandant promet de prendre toutes les dispositions nécessaires pour lutter contre ces surcharges et autres comportement contraire au code de la route dans sa juridiction.
Faut-il rappeler que chaque année, en cette période de fin d’année, à l’occasion des fêtes, les accidents sont récurrents. Certains usagers ont plus que jamais besoin des sensibilisations par rapport  à la circulation routière.