Clôture de la marche du FNDC: Cellou pointe la responsabilité du président sur les incidents de Kankan

0
690

Le meeting du Front national pour la défense de la constitution (FNDC)  vient de prendre fin sur l’esplanade du stade du 28 septembre à Dixinn. A cette occasion, en plus de l’appel lancé aux militants par le Coordinateur du Front, à se tenir prêts pour la suite de la résistance, à compter du 13 janvier prochain, le chef de file de l’opposition a ; quant à lui pointé du doigt la responsabilité du président Alpha Condé sur les incidents survenus ce lundi à Kankan. Où le siège de son parti et des commerces supposés appartenir à des sympathisants de l’opposition ont été vandalisés par une bande de jeunes surexcités, que les autorités compétentes tarderaient à identifier.

Prenant la parole avant la clôture  de cette grandiose manifestation pacifique,  le Coordinateur national du FNDC, Abdourahamane Sano a rappelé qu’à partir du 19 décembre, le président de la République a annoncé le coup d’État constitutionnel.

« Nous allons combattre ce pouvoir pour rendre hommage à nos morts. Nous devons résister pour libérer la jeunesse de la Guinée. Alpha Condé n’est pas seul, il y a le président de la Cour Constitutionnel et le président de l’Assemblée nationale. Ce pouvoir ne connaît que la démonstration de force. A partir du 13 janvier, il n’y aura pas d’itinéraire, nous allons poursuivre la manifestation »,  a-t-il juré, devant les militants et sympathisants massivement mobilisés à cet effet.

Quant au leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, pour lui, la résistance à la dictature est constitutionnelle.

Il a également invité ses partisans à se tenir prêts pour poursuivre le combat. Cellou Dallein Diallo a accusé Alpha Condé de donner l’ordre avant son départ pour Kindia de détruire son siège à Kankan, ainsi que des magasins et boutiques dont les propriétaires seraient proches de son parti.