Commercialisation du café-cacao : l’optimisme des paysans de Lola dans la campagne 2019

0
968
Café, Lola

C’est avec un brin d’optimisme que la cérémonie de lancement de la campagne  de commercialisation du café et du cacao 2019-2020 a débuté ce mardi dans la préfecture de Lola, à l’occasion d’une cérémonie regroupant, à cet effet, plusieurs  acteurs de la filière, issus de la Guinée forestière. Le succès engrangé par les producteurs de Lola avec une production  record  qu’ils ont pu atteindre durant cette campagne agricole avec  95 765, 89  tonnes de café  et près 75 000 tonnes de cacao produites, en serait beaucoup dans le choix de cette localité pour le coup d’envoi de cette campagne de commercialisation.

Lors de cette cérémonie de lancement qui débuté ce mardi 17 décembre   dans un réceptif hôtelier  de Lola, en présence d’acteurs venus de Kissidougou, Guékékou, Macenta ,Yomou  N’Zérékoré  Lola, M. le gouverneur de la région forestière, Ismaël  Traoré  a souhaité la bienvenue  à ses hôtes.

« C’est le lieu et le moment de formuler avec énergie  les recommandations à tous les acteurs  de cette filière  de bien vouloir suivre avec une attention soutenue  les thèmes qui seront exposés  au cours de cette  rencontre », a-t-il lancé.

Le gouverneur a ensuite rappelé  que notre pays occupait jadis  une place de choix  dans  ces cultures que sont le café et le cacao, dans la sous-région. Avant de sombrer.

Et que c’est grâce à l’avènement au pouvoir   du professeur Alpha condé  que cette filière  est en train de se repositionner,  grâce à la mise en œuvre  d’une  politique  en matière de développement  et de commercialisation  de la culture café-cacao.

Puis le préfet a invité les planteurs et les acteurs de la filière à redoubler d’ardeur dans leur tâche. Car selon lui, un jour viendra, quand quelqu’un voudra être maire, préfet, gouverneur ou même député  ou ministre,  ‘’le président dira montre ta plantation,  surtout le café et le cacao en Guinée forestière’’.

Il trouve inconcevable qu’un cadre originaire de la Guinée forestière  n’ait pas sa propre plantation de café ou de cacao.

Quant au directeur général adjoint  de l’agence de promotion  pour l’exportation  des produits agricoles  l’aguipex, Mohamed Kaloko, il s’est réjoui de participer  à cette ‘’excellente  initiative’’ gouvernementale, visant à sécuriser  les revenus des acteurs  de la filière café-cacao, notamment les petits producteurs, à travers la fixation d’un prix  pour l’achat du café et du cacao.

Il souligné que l’atelier qui réunit aujourd’hui tous ces acteurs est d’une importance capitale,  pour les institutions d’appui au commerce  pour la promotion de l’exportation,  mais aussi pour les acteurs de la filière café-cacao.

Mori Richard  Kamano,  président de la  confédération professionnelle  de la filière  café-cacao lui dira dans son intervention que « la relance imminente et efficiente du café  et du cacao  en Guinée  est une aubaine pour les  producteurs  agricoles spécialisés  dans la promotion et la mise en valeur  cette culture».

La preuve la plus élégante  de cette affirmation  est ‘’justement la mise à la disposition  des acteurs agricoles guinéens  du projet de développement  chaîne des valeurs agricoles  pour 11 filières dont le lancement  a eu lieu devant plus de 50 acteurs par ces filières, le café occupant la première place.’’