Kissidougou : le maire Yomba Sanoh parle (Entretien)

août 26, 2019 3:33

Dans le but de savoir ses préoccupations majeures pour la commune urbaine de Kissidougou, Guineenews© s’est entretenu avec le maire Yomba Sanoh.  La gestion de l’argent de l’Anafic, le stade préfectoral, ses priorités, la relance de Niandan FC sont entre autres points évoqués avec lui. (Entretien)

Guineenews©: Depuis près d’une année, vous êtes le maire de la commune urbaine de Kissidougou. Quelle a été votre première action parmi vos priorités ?

Yomba SANOH: Comme vous venez de le dire,  depuis notre installation le 19 novembre 2018, jusqu’à maintenant, nous avons mené plusieurs activités. Parmi ces activités, on a dégagé le dépotoir final des ordures. Il est bon de nettoyer mais aussi là où on dépose. Il fallait chercher ce lieu et l’aménager très bien. Nous avons réussi cela grâce à l’appui d’une société de boisson guinéenne qui nous a aidés à aménager le lieu à la hauteur de 40 millions de francs guinéens. Il y a eu aussi l’ouverture des emprises de la route.

On a encore réduit le nombre des dos d’ânes parce que lors de la course de tour de Guinée, on a vu beaucoup des vélos gâtés à la sortie de la ville.

Ensuite, on a échangé avec les services de sécurité pour éradiquer la violence dans notre commune. Vous-même, vous avez  vu à travers la sensibilisation concernant les coupeurs de route, les gens-là ont été démantelés, où certains mêmes ont été arrêtés. Alors depuis ce temps, nous commençons à avoir la paix et la quiétude à Kissidougou.

Guineenews©: Beaucoup de chantiers sont entamés par la mairie sur financement de l’ANAFIC (Agence nationale de financement des collectivités). Quel est le montant perçu par la commune et quels sont les chantiers en perspectives?

Yomba SANOH: Nous avons bénéficié de l’État à travers son programme ANAFIC, un montant de deux milliards 801 millions de francs guinéens pour accompagner le développement rapide de nos collectivités. Il faut profiter de cette occasion. C’est une action que nous nous saluons. Ce montant nous a permis d’avoir quatre grands projets. A Kissidougou, nous avons engagé les procédures de recouvrement des impôts. C’est à dire tout se verse à notre compte. Nous avons pu compléter ces infrastructures à cinq. Donc, on doit ajouter au montant reçu à travers l’ANAFIC, la somme de 300 millions de GNF pour le financement du cinquième chantier.

Guineenews©: Quels sont ces chantiers ?

Yomba SANOH : Ces chantiers sont entre autres, la construction du pont qui est entre Yassafé Koura et Yassafé Koro. Ce pont va désenclaver non seulement Yassafé Koura mais aussi le village Mara. Après, nous avons la rénovation et la construction de trois salles de classes, d’un bloc des latrines et la clôture de l’école élémentaire Amilcar Cabral.

Cette école était dans un état très délabré. Nous allons construire aussi une salle de fête dans la cour de la commune. Vous voyez même, c’est déjà entamé. Vous avez le stade préfectoral, Jean Djibril Léno, qui est dans le programme. Nous avons aussi la boucherie du marché Sogbè3 qui va être réalisé.

Guineenews©: Au sein de la mairie, vous avez des conseillers de tendance politique différente.  Comment se passe la collaboration ?

Yomba SANOH: Au niveau de la commune urbaine de Kissidougou,  je vous assure, nous faisons partie des conseillers qui collaborent très bien par rapport aux conseillers des  autres communes du pays. Pour preuve, vous pouvez prendre contact avec les conseillers des autres partis politiques. Vous aurez la confirmation de ce que je viens de vous dire.

Quand on est à la commune ici, on ne parle pas d’un parti. On parle de Kissidougou. Le seul bien commun, c’est Kissidougou. Comment faire progresser les activités de notre commune ? Comment faire notre commune comme l’une des communes phares du pays? C’est ça la mission de tous les conseillers.  Si vous remarquez même dans les différentes commissions, il n’y a pas l’affaire des partis. Les commissions sont gérées par des personnes capables. Ils sont soient de l’opposition ou de la mouvance.

Guineenews©: Parlons de l’électricité. Le président de la République vient d’octroyer à Kissidougou des groupes électrogènes. Peut-on désormais compter  sur l’EDG pour la fourniture de courant ?

Yomba SANOH: Nous disons merci au Pr. Alpha Condé. Ça fait des années et des années, Kissidougou n’a jamais vu la lumière. Au jour d’aujourd’hui, nous avons le courant de 18 heures 30 minutes jusqu’à minuit. Bientôt, nous allons passer de 19 heures jusqu’à une heure du matin.

Guineenews©: Un différend a opposé les femmes de la mouvance présidentielle. Vous êtes arrivé à les réconcilier. Quel était votre secret ?

Yomba SANOH: Je crois qu’il n’y a pas un secret. Dans la gestion des conflits, il ne faut pas avoir une partie prise. Il faut être neutre. Mais quand un groupe sent que tu es  déjà de l’autre côté, la médiation devient difficile. C’est pourquoi, vu qu’on est avec toutes les femmes de Kissidougou, vu qu’on est avec nos mamans, vu que, ce sont elles qui nous ont soutenus pour être là où nous sommes aujourd’hui et vu la confiance qui existe entre  ces mamans et leurs élus, on s’est dit la vérité. Donc, c’est ce qui nous a permis de régler leur différend de façon définitive avec le concours du nouveau patriarche de la ville.

Guineenews©: A Kissidougou, contrairement aux autres préfectures, il n’y a pas de place de martyrs.  Elle est transformée en un marché. Qu’est-ce vous envisagez pour la récupération de cette place ?

Yomba SANOH : Vous savez, on ne peut pas vous dévoiler tous nos secrets mais en tout cas, c’est l’une de nos priorités. Depuis quand on était enfant, ce lieu-là servait de lieu de réception. Nous sommes en train de voir comment récupérer cette partie. En tout cas, nous sommes gênés de voir cette place des martyrs transformée comme marché par les femmes.

Mais aujourd’hui, nous endossons la responsabilité parce que l’administration, c’est une continuité. On est venu à la place d’une équipe. Tout ce qu’ils ont fait comme points forts deviennent nos points forts aujourd’hui et tous ce qu’ils ont fait comme points faibles  deviennent aussi nos points faibles.

Guineenews©: Pour terminer, on va parler un peu du sport. Dans les années 90, on parlait du Niandan FC de Kissidougou. Aujourd’hui, on entend plus parler de cette équipe préfectorale. Comment comptez-vous relancer cette équipe ?

Yomba SANOH : Effectivement, c’est décevant de voir notre équipe préfectorale FC Niandan en division d’honneur. Kissidougou  a toujours prouvé sa qualité de foot. Mais on est en train de prendre des dispositions.

Interview réalisée par Souleymane Tairé Diallo