Conakry: après les tirs au camp Alpha Yaya, Kaloum quadrillée par les forces de sécurité et de défense (Constat)

0
737

A moins de 48 heures du double scrutin législatif et référendaire, le centre-ville de Kaloum, siège de la Présidence de la République et de l’essentiel de l’administration publique, est carrément quadrillé par des agents des forces de l’ordre. (photo d’archives)

A l’entrée de la presqu’île, un impressionnant dispositif sécuritaire est érigé avec des pickups surmontés de mitrailleuses tant sous le pont 8 novembre que sur l’ouvrage de franchissement qui relie Kaloum à la banlieue, notamment Dixinn, à droite, et Matam, à gauche. Ce cordon sécuritaire est assuré par des bérets rouges.

Il en est de même au niveau du Palais du peuple, notamment à l’entrée du siège du Parlement où les bérets rouges sont postés. Au même moment, sur la corniche nord, au niveau de l’interjection de la route qui mène à la Sûreté urbaine de Conakry et le Port autonome, la route est complètement bouclée. Ce qui provoque un terrible bouchon depuis le gouvernorat jusqu’à la devanture de la Cité Chemins de fer. La bretelle menant au Port étant bloquée par des pickups de la même unité des gardes présidentiels.

De même qu’au niveau du Camp Samory Touré où les usagers sont sommés d’éviter la ruelle qui passe devant le camp pour déboucher sur la corniche sud via le quartier Sans-fil. Outre la sixième avenue où la sécurité est assurée par des gendarmes, partout où nous sommes passé, nous avons assisté au déploiement des bérets rouges.

Curieusement, l’entrée du palais Sèkhoutouréya connait son ambiance habituelle, avec des agents qui y sont postés. (Constat fait entre 14H et 14H 35’).