Conakry : calme précaire ce jeudi à Cosa après de violents heurts

0
375

Alors que les résultats de la Commission électorale nationale indépendante tombent aux compte-gouttes, des violences meurtrières sont enregistrées à maints endroits depuis que le leader de L’UFDG s’est autoproclamé vainqueur du scrutin présidentiel du 18 octobre dernier. Cela, tant à Conakry que dans certaines villes provinciales de l’arrière-pays.

Réputé pour l’agitation qui le caractérise pendant les jours de manifestations, le carrefour Cosa connaît un calme relatif, avec le déploiement des agents des forces de l’ordre et de sécurité. La chaussée est quasiment déserte. Quelques rares motocyclistes « courageux » passent de temps à autre. Boutiques, magasins et petit commerce des étalagistes restent hermétiquement fermés.

Toutefois, après les rails, à Bantounka, sur la route de Nongo, l’atmosphère est délétère entre jeunes manifestants et agents des services de sécurité. Là, toutes les deux voies – menant notamment au stade général Lansana Conté et à l’université Kofi Annan de Guinée – sont carrément verrouillées.