Conakry : ces lampadaires démolis qui nous renvoient à notre propre fragilité

0
497

Le choc qui arrache un tel poteau et le traine sur des dizaines de mètres est assurément impressionnant. C’est le cas de le dire ! A en juger par les dommages causés à ces matériaux, considérés au départ comme très solides, on comprend aisément ce que les forces mécaniques peuvent engendrer comme violence, suite à une collision. Les spécialistes nous apprennent que l’impact est égal au carré de la vitesse.

Ces énormes dégâts sont le fait de camions qui ont échappé au contrôle de leur conducteur. Le plus souvent l’excès de vitesse est évoqué. Certaines fois, c’est de rupture du système de freinage ou de défaillance mécanique qu’il s’agit.  Tout cela nous rappelle les risques auxquels nous sommes exposés tous les jours, dans la circulation.

Que serait-il advenu d’une personne se trouvant dans les environs immédiats de  cette zone de conflit? On a peine à l’imaginer. A la vue des dégâts subis par ce poteau de belle taille, arraché et tordu malgré sa structure métallique et son socle de béton, si bien fiché, il est évident que le sort d’un quelconque individu aurait été des plus terribles qui soient.

Les spécialistes soutiennent que personne n’est à l’abri des accidents de la circulation. Cette affirmation est vérifiable lorsqu’on tient compte du comportement de certains usagers, surtout piétons, qui font fi de toute règle de prudence. Parmi eux, il y a une bonne frange comprenant ceux qui ne sont pas familiers du code de la route.  Ils sont en général ignorants des risques qu’ils prennent ou font prendre aux autres. Viennent ensuite ceux pour lesquels, le  simple fait de se hâter à la traversée de la chaussée est assimilé à un manque d’éveil ou de modernisme. A leurs yeux, cela reflète un comportement rustique dont ils se gaussent. Pour eux, le statut de citadins dont ils s’enorgueillissent, fait d’eux des personnes « civilisées » qui excluent toute idée d’inquiétude ou de peur à avoir, face à un véhicule. C’est tout comme s’ils voulaient faire accroire qu’ils sont si proches des engins roulants que ces derniers sont devenus leurs bons amis, dont ils n’ont rien à craindre.

Ceci expliquant cela, on voit des automobilistes qui se  comportent imprudemment sur la route. Des piétons se retrouvent à déambuler nonchalamment le long de l’axe médian de la chaussée, cherchant par où traverser, ou comment vendre à la criée, aux conducteurs de passage, des articles divers qu’ils brandissent à bout de bras. Parfois aussi, c’est un long alignement de mendiants que l’on trouve assis, à même le terre-plein central.  Autant de situations, toutes aussi dangereuses les unes que les autres.

Il y a lieu de sensibiliser tous les adeptes de ces comportements pour qu’ils se ravisent et s’abstiennent.

Véhicules et conducteurs ne sont jamais sûrs. Pour notre salut, évitons d’être à la place de ces poteaux démolis !