Conakry : c’est parti pour la deuxième édition du programme « Seeds for the Future » de Huawei

0
935

La compagnie technologique chinoise Huawei a procédé ce lundi 5 octobre à Conakry au lancement de la deuxième édition de son programme « Seeds for the Future », a-t-on constaté sur place.

Cette année, ils sont au nombre de deux cent étudiants issus des Institutions d’Enseignement Supérieur (IES) guinéennes, sélectionnés par leurs encadreurs en se basant sur leurs documents fournis selon les critères de sélection prédéfinis dans un premier temps.

Par un concours préliminaire en ligne, 30 meilleurs étudiants seront sélectionnés sur les 200 qui seront formés pour une durée de dix jours, (cinq en ligne et cinq sur place). Au finish, 10 meilleurs parmi eux seront sélectionnés par concours.

Au nom des anciens lauréats, Mariama Baïlo Diallo a témoigné que l’expérience a été très belle pour eux. « A travers cette aventure, nous avons découvert les multiples facettes de la Chine et ses merveilles qui se caractérisent par leur culture. Nous avons également découvert le plus important qui est aujourd’hui l’évolution de la technique dans le monde et plus particulièrement les grandes innovations technologiques que Huawei a développées et en train de performer de jour au lendemain pour rendre la vie plus facile pour l’humanité notamment la technologie 5G », a-t-elle rappelé a avant d’inviter les pays de l’Afrique à se référer de la Chine comme exemple pour son développement.

Par visioconférence, le vice-Président de Huawei Groupe, Houtao a fait savoir qu’au cours des 30 dernières années, Huawei s’est engagé à cultiver les talents TIC, moteurs du développement technologique. Par conséquent, a-t-il poursuivi, des normes mondiales de certification des talents TIC ont été élaborées et le programme mondial de responsabilité sociale du programme « Seeds for the Future » a été mis en œuvre.

« Depuis la pandémie de la COVID-19 en Guinée, Huawei collabore avec le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et l’université de la capitale en fournissant un système de visioconférence permettant aux étudiants de poursuivre leurs études à distance. Un autre système de vidéoconférence connecté en collaboration avec Orange, a été déployé à Donka pour améliorer considérablement l’efficacité du diagnostic. Alors que la pandémie sévit toujours à l’échelle mondiale, les TIC ont montré leur capacité à assurer une production et une vie ordonnées », a-t-il expliqué. 

Et d’enchainer : « de ce fait, le soutien politique du gouvernement permet aux opérateurs de réseau et à Huawei de construire des réseaux ruraux qui profiteront dans 5 ans à 340 000 personnes de 1000 villages éloignés ».

 Il a fait comprendre qu’en 2019, Huawei a mis en œuvre avec succès le programme « Seeds for the Future » en Guinée. « 100 étudiants sur 1000 ont reçu une formation locale en Guinée, et 10 lauréats ont reçu pour la première fois deux semaines de formation aux TIC en Chine. Actuellement, certains d’entre eux ont rejoint Huawei ou d’autres entreprises liées à l’industrie des TIC et apporté des contributions exceptionnelles au développement de l’industrie des TIC en Guinée », a-t-il indiqué.

Prenant la parole, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Dr Aboubacar Oumar Bangoura a déclaré que de nos jours, les NTIC ont transformé et continue à transformer notre mode de vie. « Avec elle, tout change, la façon de communiquer, d’apprendre, d’enseigner et, c’est grâce à elle, le monde est devenu un village planétaire », a-t-il dit.

Dans la même logique, le ministre Bangoura a fait savoir que dans les réformes qu’ils ont engagées depuis 2017, son département a fait de l’intégration numérique dans le système de l’enseignement supérieur, une des prioritaires majeures des gigantesques projets notamment l’orientation des bacheliers, recensement biométrique (…). « Ce programme ‘’Seeds for the Future’’ de la société Huawei technologie vise à sélectionner les meilleurs étudiants évoluant dans les domaines des TIC à travers le pays pour un stage de perfectionnement », a-t-il annoncé.

Pour sa part, le président de la fondation Orange-Guinée, Aboubacar Sadikh Diop se dit convaincu de la place que doit occuper le numérique dans l’éducation, mais aussi dans la santé et la culture. « Nous œuvrons au quotidien pour favoriser l’inclusion numérique de tous, à réduire la fracture numérique mais aussi, permettre au plus grand nombre de bénéficiaires du meilleur du digital », a-t-il laissé entendre.

Poursuivant, il a expliqué que grâce à l’ambition et la clairvoyance du chef de l’Etat Alpha Condé, la Guinée dans une révolution numérique sans précèdent qui leur a permis de construire des infrastructures structurantes comme le backbone national, le câble sous-marin, la construction de deux centres de transits internet, d’un réseau métropolitain à Conakry et bientôt un Data Center national.

Dans son discours de circonstance, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique Oumar Saïd Koulibaly a affirmé que ce programme qui est à sa deuxième édition, vise pour cette année dès la première phase de sélectionner, deux cents étudiants du secteur des Technologies de l’information et de la Communication, et des sciences des Institutions d’enseignement supérieurs du Pays, pour un perfectionnement dans les TIC, en leur dotant des tablettes Huawei de dernière génération et une connexion internet haut débit pour trois mois.

 « A la deuxième phase du programme, 30 étudiants seront sélectionnés à l’issu d’un concours pour bénéficier d’une formation plus pointue en ligne et en présence par des éminents professeurs chinois dans les technologies comme la 5G, l’Intelligence Artificielle, le cloud Computing, etc. Après cette formation de haut niveau, les dix étudiants meilleurs talents en TIC, qui se feront distingués, bénéficieront d’un stage embauches soit à Huawei ou dans les sociétés de la place », a-t-il mentionné.

Dans son intervention en visioconférence, le président de la République Alpha Condé a souligné que l’Afrique a raté les deux premières révolutions industrielles, la première à cause de l’esclavage et la seconde à cause de la domination coloniale. Aujourd’hui, a-t-il insisté, avec la quatrième révolution industrielle, il est certain d’attraper ce retard.

« Nous attachons une grande importance dans le PNDES, le développement des nouvelles technologies. Nous envisageons avec NTIC d’atteindre 7% du PIB. La Guinée a réalisé de grands chantiers sur le plan institutionnel devant conduire l’émergence numérique. Ceci démontre la volonté du gouvernement à faire l’écosystème du numérique un catalyseur pour accélérer le développement socioéconomique de notre pays. Il s’agit entre autres l’atterrissage du premier câble sous-marin à fibre optique en Guinée, le déploiement et la commercialisation du backbone national à fibre optique sur plus de 4 400 kilomètres sur l’étendue du territoire national. La construction au niveau des établissements d’enseignement supérieur, du secondaire et professionnel, des centres informatiques connectés à l’internet. Le centre des données nationales pour les secteurs de communication, des banques et assurances et des industries de PME (…) », a-t-il cité.

D’après le président Alpha Condé, les jeunes Guinéens doivent comprendre que c’est une nécessité pour eux de maîtriser la quatrième révolution. « La mission du gouvernement est de créer d’ici 2023, 100 milles jeunes entrepreneurs dans tous les domaines. Cela est possible grâce aux nouvelles technologies. Nous voulons que les jeunes du village aient les mêmes avantages que ceux des villes », a-t-il laissé entendre.

Interrogé, Laurent Haba étudiant à l’Institut Supérieur de Technologie de Mamou s’est dit très fier d’être sélectionné parmi les lauréats de Huawei. « J’exprime toute ma gratitude aux autorités de l’IST de Mamou pour l’opportunité qu’ils m’ont offerte pour prévaloir mes compétences. Il y a d’autres étapes qui restent mais, je suis convaincu que je serais parmi les meilleurs », a-t-il espéré.

Lire vidéo:

Lire la liste intégrale des 200 élections présélectionnés en cliquant sur le lien suivant :

liste des candidats du Seeds for the Future – Huawei (1)