Conakry: des membres d’un gang armé déférés à la justice par les services de Tiégboro

avril 19, 2019 8:23

Les services spéciaux chargé de la lutte contre la drogue et le crime organisé du Colonel Moussa Tiégboro Camara ont transféré le vendredi 19 avril deux présumés bandits armés à la justice.

D’après le chargé de communication du Secrétariat à la présidence chargé des services spéciaux, Mohamed Mazo Mansaré et également chef de division chargé des infractions liées aux nouvelles techniques de l’information et de la communication, c’est dans la nuit du 16 au 17 janvier 2019, aux environs de 3 heures du matin, qu’un groupe de bandits armés composés de plus de 5 personnes, a fait éruption au domicile du citoyen Cheick Sidya Diaby en mettant au respect tous les membres de la famille à l’aide des armes de guerre qu’ils portaient par devers eux.

Poursuivant, M. Mansaré a affirmé que ces présumés bandits ont emporté une somme de 7 500 euros soit environ 76 millions de francs guinéens, un ordinateur, deux chéquiers, deux téléphones tablettes et deux bijoux en or de 50 grammes.

A l’issue d’une enquête, à travers un dispositif de surveillance et de filature mis en place, on a réussi à interpeller le nommé Bangaly Sylla, alias ‘’Souley’’ le 30 mars dernier en possession d’un revolver, d’un tournevis et d’une paire ciseaux, a précisé Mazo Mansaré.

Interrogé, Souley a déclaré qu’il se sert des armes pour ‘’effrayer’’ ses victimes lors de ses différentes attaques. Il a, à son tour, dénoncé Mohamed Camara comme complice.

Et de poursuivre : « le 9 avril dernier, Mohamed Camara dit ‘’Old’’ a été interpellé à Bonfi, dans la commune de Matam. Au cours de son audition, il a catégoriquement nié sa participation à l’attaque.

Toutefois, la victime Sidya Diaby a bel et bien témoigné lors d’une présentation des suspects qu’il reconnait formellement Bangaly Sylla comme celui qui tenait dans sa cour une arme PMAK et Mohamed Camara.