Conakry – Environnement : Quand citoyens et ordures se côtoient et se tutoient à souhait

juin 6, 2018 3:23
0
Décidément, la capitale guinéenne n’est pas disposée à se débarrasser de ses saletés qui ont fini par défier toutes les politiques initiées à l’effet de juguler l’insalubrité. Conakry schlingue ! La ville est malsaine !
Du centre-ville de Kaloum à la haute banlieue, des tas de déchets sont perceptibles par-ci et des monticules d’ordures par-là. Et à cela, s’ajoutent les eaux usées qui longent surtout les routes du centre administratif de Kaloum. Une sempiternelle équation sans réponse qui agace plus d’un.
Puisque des statistiques non encore exhaustives font état de plus de 1200 tonnes d’ordures produites par jour. Et ce, 365 jours sur 365.
Les premières pluies qui se sont abattues sur la ville ces derniers jours ont étalé davantage le caractère insalubre de Conakry, surtout avec ce manque de politique d’urbanisation. Car, il n’est pas assez rare de voir des individus ériger des bâtis à des endroits servant de passages aux eaux de ruissellement, sans que les autorités ne pipent mot. Or, pour qui connaît la force de l’eau, sait pertinemment qu’on peut lui bloquer telle issue, mais, qu’à son tour, va se frayer telle autre issue.
En témoignent les récents dégâts enregistrés aux quartiers Yimbaya et Behanzin, dans la commune de Matoto.
Au même moment, au marché Matoto, citoyens et ordures se côtoient et se tutoient à souhait. Là, les vendeuses étalagistes et la saleté semblent avoir noué des rapports de bon voisinage et vivent en parfaite harmonie en dépit des nauséabondes odeurs qui fusent de partout.
L’an dernier, neuf personnes ont péri dans un éboulement survenu à la décharge de la Minière où une montagne d’ordures s’était écroulée sur des maisons d’habitation. Le pays devrait apprendre de ses erreurs.
Les citoyens se se demandent ce que fait concrètement l’agence nationale de l’assainissement et d’insalubrité publique, une structure créée par le chef de l’Etat mais qui peine à être efficace sur le terrain ?
Aux dernières nouvelles, une réunion a eu lieu à Conakry hier mardi 5 juin entre le premier ministre Kassory Fofana et certains responsables chargés de l’assainissement en vue de trouver les voies et moyens de résoudre ce fléau qui affecte dangereusement non seulement la santé publique mais aussi l’environnement.