Conakry-Infrastructures routières : démarrage des travaux de l’échangeur de Kagbélén

0
814

Le gouvernement guinéen, à travers le ministère des Travaux publics, va construire deux échangeurs au niveau de KM36 et de Kagbelen, les deux voies de sortie de la capitale vers l’intérieur du pays. Les travaux de l’échangeur de Kagbelen ont déjà commencé, a-t-on constaté sur place.

L’entreprise chinoise, CBITEC, chargé des travaux, a déjà fini d’installer sa base logistique. Les centrales à béton et bitume ont déjà été faites. Plusieurs autres éléments entrant dans le cadre l’assainissement de la chaussée sont en train d’être faits à la base logistique de l’entreprise. Les études avant-projet détaillé sont aussi validées.

« Les travaux de l’échangeur ont déjà commencé. Les études APD sont déjà validées avec le ministère. Ces études avaient été soumises par l’entreprise et produites par la mission de contrôle EGIS qui nous accompagne », a indiqué le ministre des Travaux publics, Moustapha Naité, avant d’expliquer les avantages de l’échangeur de Kagbele: « Je voudrais  rappeler que ces travaux se situent dans le cadre de l’amélioration de la voirie urbaine de Conakry.  Le président de la République a pris la décision de rendre plus circulable la capitale, d’améliorer la mobilité urbaine. Et on sait, pour tous ceux qui utilisent nos voiries, qu’un des points majeurs d’embouteillages en allant vers le grand Conakry c’est au niveau de Kagbelen. Il y a assez de trafics qui viennent par là. Les études qui ont été réalisées prouvent que plus de 20 mille véhicules passent sur ce tronçon chaque jour. Donc l’échangeur a déjà commencé. Les implantations ont déjà commencé. Le délai d’exécution est d’environ deux ans. Les travaux ont été lancés par le chef de l’Etat sur la T3 vers T5. Et c’est dans le même cadre que nous sommes en train de réaliser la 2X2 pont 8 novembre-Belvédère. Donc l’échangeur de Kagbelen sera le premier des échangeurs qui vont être réalisés, dans le cadre de ce même projet, avant d’aller sur l’échangeur de KM36. »

Selon le schéma adopté, les usagers qui viennent de Coyah pour Conakry via Kagbelen, passent au niveau supérieur de l’échangeur. Ceux qui quittent le KM36 pour Dubreka devront utiliser les giratoires.

 « Le schéma qui a été adopté, est que tout le trafic qui viendra du centre-ville en allant vers Coyah passera au niveau supérieur et tout le trafic qui viendra de Dubreka vers Kaloum via le KM36 passera au niveau du giratoire qui sera au-dessous de l’échangeur. Donc c’est un échangeur moderne qui va nous permettre vraiment de prendre en compte tout le trafic et en améliorant naturellement la mobilité », a-t-il expliqué.

Plus loin, le ministre Naité soutient que cet échangeur va résoudre l’impact économique négatif qu’occasionnent les embouteillages au niveau de Kagbelen actuellement. «On sait que deux heures sont généralement perdues par ceux qui traversent ce grand giratoire et ça impacte énormément notre économie et ça n’améliore pas du tout notre croissance économique. Nous pensons qu’avec cet échangeur on aura pris en compte une des problématiques majeures de mobilité dans notre capitale. »

Il faut rappeler que la construction des deux échangeurs est prise en compte dans l’Accord-cadre entre la Guinée et la Chine. Le montant est de 202 millions d’euros couvre l’échangeur de Kagbelen et du KM36, mais aussi d’autres travaux sur la voirie urbaine de Conakry, notamment la route 1×2 voies de la T3 à la T5 parallèle à la route Le Prince et l’autoroute Fidel Castro, puis la route 2×2 voies 8 novembre-Belvédère.