Conakry: la coalition «Sonko Président» vent debout contre la victoire de Macky Sall

0
1354

Macky Sall a été donné vainqueur dès le premier tour de l’élection présidentielle sénégalaise du 24 février dernier. Il a recueilli 58,27 % des suffrages exprimés. Une victoire qui est contestée par son opposition qui affirme vouloir saisir la Cour constitutionnelle. C’est du moins la réaction que le Représentant de la «coalition Sonko président» a faite cet après-midi après la proclamation par la Commission Nationale de recensement des votes (CNRV).    

Pour M. Maguette M’Bodje, la proclamation de Macky Sall comme vainqueur ne les surprend pas. «Tous les acteurs politiques sénégalais à quelques échelons qu’ils soient, qui suivent le mode de gouvernance de Macky Sall depuis 2012, ne sont pas surpris de ce résultat», a-t-il déclaré au bout du fil.

Et de poursuivre: «nous avons dénoncé beaucoup de choses et nous ne sommes pas surpris par les résultats. Macky Sall a fait le forcing qu’il avait prévu et maintenant l’opposition ne reconnait pas non seulement cette victoire mais aussi, nous ne  reconnaissons même plus sa légitimité en tant que chef de l’Etat. Aujourd’hui, Macky Sall a consacré le recul de la démocratie. Il a été élu par une opposition unie derrière sa candidature pour débarquer Abdoulaye Wade au pouvoir. Nous avons espéré que lui, une fois élu, fera mieux que Abdoulaye Wade et non pire que Wade. Depuis que Macky a été élu, il n’a cessé de faire le forcing par le référendum que l’opposition n’aurait pas dû accepter. Les législatives ont été tripatouillées et le résultat, c’est cette élection présidentielle. Il s’agit d’être sénégalais pour se sentir blesser par le fait de la gouvernance de Macky Sall. Il a piétiné tous ceux qui veulent la réputation du Sénégal. Nous avons les magistrats les plus respectueux de l’Afrique de l’Ouest et même du monde. Nous avons un Etat de droit que Macky Sall a tout piétiné pour pouvoir se maintenir au pouvoir. Il faut voir aujourd’hui comment Dakar est barricadé. Personne n’a vu le Sénégal en Etat de siège pour proclamer les résultats de l’élection. Aujourd’hui, les sénégalais prennent acte mais, ils ont très mal. Je ne le dit pas parce que je suis opposant mais, c’est le sentiment le plus partagé. Le Sénégal va connaitre les jours les plus sombres de son histoire politique de l’indépendance jusqu’aujourd’hui. L’opposant qu’il craignait de plus est l’innocent Khalifa Sall qu’il a mis en prison. Il a mis un groupe de cinq magistrats dans sa poche.  Celui qui vient de présider l’élection est un magistrat que tout le monde connait. Il y a un magistrat qui était à la retraite que Macky Sall a rappelé. Le même cas pour un autre qu’il a rappelé pour gérer le fichier. Aujourd’hui, le Sénégal vit un malaise et le peuple n’est pas fier de ce qui s’est passé. C’est comme disait quelqu’un, ‘’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire’’. Macky Sall est un chef d’Etat et non un homme d’Etat. Les chefs d’Etat sont des gens qui n’ont pas d’idéal et de conviction. Par contre, un homme d’Etat est capable de s’oublier au profit du peule, pour la pérennité de sa Constitution et des institutions. Macky Sall n’a pas cette envergure comme la plupart de ses collègues. J’ai beaucoup de crainte pour le Sénégal pour les jours à venir», a-t-il fait savoir.