Conakry : la deuxième session ordinaire 2018 du CES s’est achevée dans un contexte de crise sociale et politique

0
285

Après 60 jours, les travaux de la deuxième session ordinaire 2018 du CES (Conseil Economique et Social) ont pris fin ce jeudi 29 novembre, a-t-on constaté au siège de l’institution à Kaloum.

D’après le ministre conseiller spécial du président de la République chargé des relations avec les institutions républicaines, Mohamed Lamine Fofana, cette présente session n’a pas fait l’objet de saisine par les deux pouvoirs compétents en la matière. Cependant, a-t-il rappelé, cela n’a pas empêché le CES d’aborder un programme de travail assez fourni autour d’une part, de la rédaction et de la finalisation de ses rapports annuels 2016-2017, 2018 et d’autre part, l’examen de deux questions d’objet d’auto saisine qui sont : la promotion des actions de développement économique en Guinée avec une dynamique de prévention des services frontaliers et privés dans une logique de développement durable et d’adaptation au changement climatique.

M. Fofana a fait savoir que l’examen fait par le CES sur l’état des lieux de l’environnement forestier en Guinée Forestière après celui de la Haute Guinée, a porté sur tous les aspects liés à la superficie couverte, la classification des forêts en forêts classées de l’Etat, et forêts villageoises ou communautaires privées. « Les conséquences de leur dégradation, les mesures à prendre pour inverser la tendance notamment à travers l’assainissement et reboisement ont été envisagées », a-t-il rappelé.

Dans son discours de clôture, la présidente du CES, Rabiatou Sérah Diallo représentée par son vice-président Amadou Diallo a indiqué que cette deuxième session ordinaire 2018 a pris fin dans un contexte de crises sociales et politiques que traverse notre pays. « L’institution est préoccupée par ces différentes crises qui impactent négativement le processus de développement de notre chère patrie », a-t-il dit.

S’exprimant sur le thème intitulé : « Les crises sociales récurrentes en Guinée », Amadou Diallo a déclaré que c’est la commission en charge de l’emploi, des affaires sociales, culturelles et scientifiques qui a permis au Conseil Economique et Social de faire un diagnostic des crises sociales avant de proposer des solutions aux plus hautes autorités.

Au terme de cette deuxième session ordinaire 2018, Amadou Diallo a signalé que la commission en charge de la promotion des activités rurales et de l’environnement a continué les réflexions sur le thème d’auto-saisine celle de promotion des actions de développement économique en Guinée avec une dynamique de préservation des réserves forestières, dans une logique de développement durable et d’adaptation au changement climatique.

Alors que, a-t-il dit,  la commission en charge de l’économie et de la conjoncture s’est attelée à la finalisation du thème d’auto-saisine : « La promotion des petites et moyennes entreprises et la création des champions nationaux », traitée pendant la première session ordinaire 2018.

Dans la même logique, Amadou Diallo a annoncé que  les résultats issus de ces différents travaux feront l’objet d’un rapport général à l’attention du président de la République et celui de l’Assemblée Nationale, les deux institutions dont le Conseil Economique et Social a la charge constitutionnelle de conseiller sur des questions d’ordre économique, social, culturel, scientifique et environnemental.