Conakry : la Génération Gbassikolo se souvient de ses amis disparus

septembre 2, 2019 3:06

À Conakry, la célèbre génération dénommée Génération Gbassikolo, la GG, une plateforme composée de centaines de membres sur plusieurs générations d’amis, des années 70 et 80, liée par le souvenir, la fraternité, l’entraide et la solidarité, a consacré la journée de dimanche 25 août 2019, à une série d’activités à la mémoire de ses membres trop tôt disparus. Les âmes d’une centaine d’amis – ils n’ont pas été tous recensés – ont été ainsi honorées durant deux cérémonies distinctes.

Tout a commencé  par  la lecture du Coran, puis des prières et bénédictions à la Mosquée Fayçal. Après quoi, un bœuf a été immolé et sa viande distribuée aux nécessiteux. Après ce sacrifice, la cérémonie  s’est poursuivie par un symposium dans une salle du Palais du peuple. Là, au nom de la GG, Tibou Barry chargé des relations extérieures du Comité d’organisation, a expliqué à l’assistance le pourquoi de l’organisation d’une telle cérémonie. « On sait qu’il y a eu des changements majeurs en Guinée à partir de 1984. À la suite de ce changement, les lycées, les collèges et les écoles primaires se sont soudainement remplis d’écoliers venus de pays divers. Certains venaient de la Côte d’Ivoire, d’autres du Sénégal, du Togo, du Congo et d’un peu partout à travers le monde. Ils étaient inscrits dans les lycées et collèges différents. Entre-temps,  quelques-uns parmi nous ont décidé de créer des groupes et clubs d’animation, permettant de regrouper les élèves qui étaient ici et ceux qui étaient venus d’ailleurs », a d’abord dit Tibou Barry sur l’origine de la Génération Gbassikolo.

Poursuivant son discours, Tibou Barry a dit : « l’endroit où on se retrouvait pour se divertir s’appelait le Gbassikolo. Aujourd’hui, c’est donc la chose qui  nous réunit ici… Je tiens à remercier Linda Doukouré qui, depuis  pratiquement neuf ans, me demande d’essayer de faire quelque chose qui pourrait de nouveau réunir la Génération ». L’idée a été partagée par les autres membres. Et pour ces premières  retrouvailles, nous avons décidé de nous souvenir de ceux qui nous ont quittés trop tôt. Tibou Barry a tenu à souligner que l’idée du sacrifice est surtout venue de Bouba Gueye.

Après ce discours de bienvenu prononcé par Mr Barry, on est passé à un moment de grande émotion. Une projection des photos d’une centaine de membres disparus de la génération a fait couler des larmes dans la salle. Parmi les disparus, feu Abdoulaye Conté, feue Aïcha Safina Diallo, feu Habib Kouyaté, feu Moussa Naïté, feu Baïdy Hann… Si certains d’entre eux sont morts des suites de maladie, d’autres ont été tués dans des accidents. Dans la salle du symposium, l’émotion était encore vive au moment des témoignages. Plusieurs membres de la génération, dont le député Bah Fisher, ont accepté de témoigner sur des amis qu’ils ont côtoyés. Depuis leurs pays de résidence ou de séjour, certains ont envoyé des vidéos. Dans la salle du Palais du peuple, beaucoup des membres présents ont eu du mal à contenir leurs larmes quant ils prononçaient leurs témoignages.

Maître de la cérémonie, Ibrahim C se souvient surtout d’amis qui auront marqué leur temps,  d’amis qui avaient beaucoup de talents…