Conakry: lancement du Projet de Soutien au Système Sanitaire  National (P3SN)

avril 18, 2019 1:05

Le ministre d’Etat, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a procédé au lancement officiel du Projet de Soutien au Système Sanitaire  National (P3SN) ce mercredi 17 avril à Conakry. Il s’agit d’un projet financé par le gouvernement italien pour un coût global de 20 millions d’euros.

La rencontre a connu la présence des représentants des collectivités, cadres de l’Administration guinéenne, des experts de la santé, ainsi que de nombreux acteurs de la Société civile.

Dans son discours de présentation dudit projet, la Coordinatrice de l’unité de gestion du P3SN, Dr Astou Dieng, a rappelé le contexte de l’initiation de celui-ci, exposé sur ses objectifs, sa zone de couverture, la population-cible, les résultats attendus dudit projet, les institutions en charge de le réaliser, ainsi que le budget et la durée d’exécution.

A en croire la Coordinatrice, ce projet a une couverture nationale, parce que toutes les régions administratives du pays, y compris la zone spéciale de Conakry, sont touchées, et couvrira 22 districts sanitaires sur les 38 que compte la Guinée.

Pour sa part, la Directrice régionale de l’Agence Italienne de Coopération pour le Développement, Mme Alessandra Piermattei, a indiqué que le P3SN a pour objectif de contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la population guinéenne notamment à travers le renforcement de son système sanitaire, de créer un cadre d’accueil et de travail approprié pour les malades et les agents de santé, mais aussi d’améliorer la disponibilité des moyens de travail  et de renforcer les compétences du personnel médical et paramédical pour une offre de soins de qualité à tous les niveaux de la pyramide santé.

Présent à la cérémonie de lancement, l’ambassadeur d’Italie en Guinée, SE M. Livio Spadavecchia a précisé que le fonds a été mis à la disposition de la Guinée pour le gérer en toute autonomie, en vue de favoriser aux populations l’accès aux soins de santé.

Pour le diplomate italien, ce geste doit être perçu comme un défi ou un engagement pour le gouvernement guinéen de montrer une certaine maturité dans la gestion de ce fonds.

Tout en dégagent ses attentes, SE M. Livio Spadavecchia que cela est une opportunité excellente de prouver à l’Italie en particulier et à la communauté internationale en général qu’il y a une capacité de gestion du fonds obéissant au respect des marchés publics. Autant comprendre combien les attentes du donateur sont vives et fortes, et doivent emmener la Guinée à pouvoir produire des résultats probants.

De son côté, la ministre de la Coopération de l’Intégration africaine, Dr Djènè Keita, a magnifié l’excellence de la coopération bilatérale qui existe entre l’Italie et la Guinée, avant de reconnaitre que dans le cadre de cette coopération avec le gouvernement italien, ce financement reste le plus important parmi ceux conclus avec l’Italie ces dernières années.

Avant de déclarer lancé le P3SN, ministre d’Etat, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a soutenu qu’il n’y a pas de développement durable sans un peuple en bonne santé. D’où le rappel – par Dr Edouard Niankoye Lamah – de l’ambition que mûrit le président de la République pour le secteur de la santé notamment avec un budget qui est passé de 2,5%  du PNB à 8% en 2019, avec l’espoir et la détermination du gouvernement de continuer ce processus en vue de soutenir la politique sanitaire du pays.

Tout en avouant que beaucoup restent à faire malgré les efforts jusque-là consentis par le gouvernement, le ministre d’Etat, ministre de la Santé a déclaré que personne ne devrait désormais mourir pour n’avoir pas pu bénéficier de soins.

Contexte

A la suite de la Conférence Internationale pour la reconstruction post-Ebola convoquée par le Secrétaire général des Nations Unies le 10 juin 2015, l’Italie a manifesté la volonté d’accorder un crédit d’aide à la République de Guinée.

Le gouvernement guinéen, par l’entremise du ministère de l’Economie et des Finances a présenté, à la date du 16 mars 2016, une requête de 20 millions d’euros pour le financement d’un Programme de Soutien au Système Sanitaire National.

En réponse, l’ambassade a exprimé au ministère de l’Economie et des Finances guinéen la disponibilité du gouvernement italien à octroyer un crédit concessionnel de 20 millions d’euros dans le secteur de la Santé.