Conakry: lancement d’un projet routier de 107km entre la Guinée et la Guinée-Bissau

0
1501

Le Calvaire des usagers de l’axe routier Boké-Québo, long de 107km entre la Guinée et la Guinée-Bissau, sera bientôt un lointain souvenir. En effet, le financement de cet important projet routier vient d’être bouclé par la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Union Européenne (EU) et son lancement officiel a eu lieu ce jeudi 13 juin dans un réceptif hôtelier de Conakry. Cette cérémonie a, entre autres, regroupé les ministres guinéens des Travaux Publics Moustapha Naïté, de l’Economie et des Finances Mamadi Camara, le Représentant du gouverneur de Boké ainsi que les partenaires techniques et financiers notamment de la Banque Africaine de Développement et de l’Union Européenne.

La réalisation de ce projet contribuera au désenclavement intérieur de la Guinée et de la Guinée-Bissau, au renforcement de l’intégration et du commerce sous-régional. La BAD finance le projet à hauteur de 36 millions de dollars et l’Union Européenne contribue de son coté à hauteur de 20,38 millions d’euros sous forme de prêt concessionnel pour un délai d’exécution de 4 ans.

Sur les caractéristiques de ce projet, le Directeur National des Routes Nationales du ministère des Travaux Publics précise : « ce projet consistera à l’aménagement et au bitumage de 107km de routes dont 86km en Guinée et 21km en Guinée-Bissau selon les normes standards de la CEDEAO, à la construction de deux ponts en Guinée d’un linéaire total de 364,20 ml (Tinguilinta et Cogon) à la reprise des défauts concernant 5 ponts en Guinée Bissau. Il est aussi prévu de réaliser dans les deux pays des aménagements et mesures connexes constituées d’infrastructures socioéconomique et marchandes, de pistes, de forages et d’appuis aux groupements de femmes et des jeunes notamment la valorisation de la noix d’acajou. Le projet apportera également un appui pour la construction des postes à péage et pesage et l’acquisition de pèses à essieux mobiles. »

De son côté, l’économiste principal du groupe de la BAD Carpophore Ntagungira a mis l’accent sur le niveau d’engagement de son institution en faveur du développement des infrastructures en Guinée ainsi que les avantages liés à la réalisation de ce tronçon routier pour les populations riveraines. « Ce projet vient renforcer le soutien de la BAD au secteur routier guinéen portant le total des engagements en cours dans le secteur à presque 200 millions de dollars. Les résultats attendus sur la réalisation de cette route nationale sont l’accroissement du transit et des échanges, la réduction du coût généralisé du transport, des points et temps de contrôle douanier sur le corridor routier Conakry-Bissau, l’amélioration de l’accessibilité et des conditions de vie des populations dans la zone d’influence du projet surtout celles des groupes les plus vulnérables. C’est-à-dire les femmes et les jeunes », a-t-il expliqué.

Dans son discours de circonstance, le ministre des Travaux Publics Moustapha Naïté, s’est réjoui du lancement de ce projet avant de rassurer au nom du gouvernement guinéen, les partenaires technique et financier quant à l’exécution des travaux conformément au cahier de charges.

« Avec la réalisation de ce projet, c’est le calvaire de la liaison routière Boké-Sansadé, frontière Guinée-Guinée-Bassau qui sera un lointain souvenir… Je puis vous rassurer ici que mon département veillera rigoureusement sur ce projet pour qu’il soit exécuté selon les règles de l’art et les exigences contenues dans les différents cahiers de charges », a promis le ministre Naïté qui précise la Guinée finance le projet à hauteur de 5 millions d’euros.

Dans le sillage du ministre des TP, le chef du département de l’Economie et des Finances Mamady Camara s’est engagé à œuvrer de sorte que le paiement de la contrepartie guinéenne soit fait à temps ainsi que l’indemnisation des riverains qui seront impactés.

«Je voudrais rassurer les partenaires sur deux points : premièrement, le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires afin que la contrepartie guinéenne soit payée à bonne date. Deuxièmement, nous prendrons également toutes les mesures nécessaires pour que les riverains soient indemnisés dans de meilleurs délais », a rassuré l’Argentier guinéen.

 Faut-il par ailleurs préciser que sur un montant d’un peu plus de 42 millions d’euros, 88% représentent des dons et seuls 12% constituent des prêts.