Conakry : l’ANIES poursuit la distribution de vivre aux populations vulnérables

0
335

A Conakry, l’Agence Nationale d’Inclusion Economique et sociale (ANIES) poursuit la distribution de vivres lancée en août dernier par le Président Alpha Condé. Ce samedi, à Tombo, Bellevue et Dixinn, des points de distribution que nous avons sillonnés, les bénéficiaires étaient massivement mobilisés pour recevoir leurs sacs de riz et bidons d’huile.

« L’ANIES continue à partager la prospérité…Partout où nous sommes passés, il y a de l’engouement », a noté, avec satisfaction, la directrice générale adjointe de l’ANIES Aissata Daffé. « Les gens sont tous pressés de recevoir les vivres pensant que s’ils ne reçoivent pas  tout de suite qu’ils vont rater l’occasion. Or, ils sont  tous listés et chacun aura sa part », a-t-elle rassuré.

Partout où elle est passée ce samedi, la directrice générale adjointe a donné consigne de privilégier les personnes âgées, les femmes enceintes et les nourrices. Face à l’engouement, Aissata  Daffé estime que les gens ont désormais compris c’est quoi l’ANIES. « Les gens reconnaissent aujourd’hui la nécessité du travail que l’ANIES est en train de faire. Au départ, on avait voulu politiser la chose. Nous avons fini les élections, mais les gens voient que la distribution se poursuit toujours », a-t-elle dit.

Pour le présent numéro de distribution 67,91 tonnes des vivres sont à partager  ménages 1149 ménages de la commune de Kaloum. Ils sont 1040 ménages bénéficiaires au point de distribution sis à l’école Tito de Belle-vue et 1153 à l’école primaire de Dixinn centre I.

« La distribution c’est à deux niveaux. Nous procédons d’abord à l’identification à partir de la base de données qui a été remontée par Anies au niveau du PAM. Une fois cette base de données exploitée, les ménages sont mis par quartier. Nous procédons d’abord à l’appel des ménages et à la programmation de la distribution. Ensuite, quand ils (les bénéficiaires) sont appelés sur le site, il y a 3 niveaux de vérification. Le premier consiste à savoir est ce que la personne du ménage appelé est celle qui s’est présentée. Ensuite on le conduit vers l’Anies qui fait le second contrôle. Et le troisième contrôle est fait au niveau de là où la distribution est faite », a expliqué Mory Keita du RESADEL (Réseau d’appui au Développement Local), une ONG recruté par le PAM pour la distribution des vivres.

« Cela me fait beaucoup plaisir de recevoir cette action humanitaire de la part d’ANIES. C’est important pour nous en cette période de crise sanitaire et politique. C’est une bonne chose, le fait que le gouvernement pense aux citoyens. Je demande à l’État guinéen de pérenniser cette action pour soulager les populations guinéennes », s’est exprimé à Tombo, Ibrahima Sory Camara qui venait de recevoir un sac de riz et un bidon d’huile pour sa famille.