Conakry: le Colonel Tiégboro met le grappin sur un réseau «d’arnaqueurs» lié à QNET

mars 13, 2019 10:36

Ce mercredi 13 mars, les services spéciaux de lutte contre la drogue et le crime organisé ont démantelé un grand réseau «d’arnaqueurs» évoluant sous le label de Qnet à Lansanayah Barrage dans la commune de Coyah, a-t-on constaté sur place.

En compagnie de la presse, le Secrétaire général à la Présidence chargé de lutte contre la drogue et le crime organisé, le Colonel Moussa Tiégboro Camara a appréhendé dans une villa une centaine de jeunes composée de garçons et filles qui suivaient des cours sur le mode opératoire de Qnet.

Dans la foulée, le Colonel Tiégboro a affirmé que QNET est une organisation « mafieuse ». Il a déploré le fait  que cette activité ait refait surface malgré le « battage médiatique» que ses services ont mené, il y a une année. Pourtant, a-t-il  fait savoir,  il y a même une association des victimes de QNET.

«Ce centre est plus qu’une université. Qu’on me montre un seul élément qui a réussi avec QNET. Souleymane Doumbouya dont le nom revient chaque fois dans cette affaire, est un jeune frère mais, je suis désolé, ce qu’il fait est illégal. Il y a des victimes de QNET même dans les préfectures les plus reculées. QNET ne vient pas des Etats-Unis, c’est plutôt une fabrication asiatique. Depuis un an je lutte contre cette histoire de QNET en Guinée. Il y a même des personnes à mobilité réduite qui en sont victimes », a-t-il expliqué à la presse en présence des jeunes apprenants.

Sur le champ, le Colonel Tiégboro a joint par téléphone la Vice-présidente des victimes de QNET pour la faire témoigner. «Ils sont en train d’endormir vos consciences, de laver vos cerveaux. QNET est un montage de toutes pièces. Il vise à appauvrir toute une famille à la fois et eux, ils s’enrichissent», a-t-elle confié au bout du fil avant de regretter ce qui lui est arrivé.

Pour le Colonel Tiégboro, si QNET était sérieux, les autorités guinéennes leur auraient créé les meilleures conditions de travail. «Parce que le souci majeur du chef de l’Etat est de trouver l’emploi pour tout le monde surtout les jeunes», a-t-il affirmé.

Comme si le témoignage de la Vice-présidente des victimes de QNET ne suffisait pas, le Colonel Moussa Tiégboro Camara a également appelé un imam qui est le président des victimes de QNET. «QNET a trompé beaucoup de Guinéens. Il y a parmi nous qui ont vendu leur bétail, d’autres ont vidé leur boutiques. QNET, c’est du faux… Nous demandons l’aide des autorités», s’est-il lamenté au bout du fil.

Interrogé sur les lieux, Morigbè Junior Koïvogui, un des apprenants témoigne: «c’est après avoir déposé mes dossiers dans plusieurs endroits sans suite que je me suis tourné vers QNET. J’ai été appelé par un ami qui m’a présenté QNET. Quand j’ai vu des amis qui ont eu à travers QNET des véhicules, des maisons et d’autres se sont acheté des parcelles, je me suis aussi engagé pour pouvoir soutenir ma pauvre famille. J’ai payé 7 millions pour l’intégré il y a deux mois et je n’ai rien bénéficié d’abord. On m’a dit que j’aurai un compte bancaire international. Il s’agit de vendre deux produits et non de chercher deux personnes. Il y a des produits de 7 millions jusqu’à 100 millions».

Près de mille personnes composés d’hommes et de femmes venus de l’intérieur sont logés, après avoir payé chacun 7 millions, dans une cité de 12 appartements. Des nourritures sont prises en charge par QNET.

Après la visite des locaux, le Colonel Moussa Tiégboro n’en croyait pas de ses yeux : «aujourd’hui, j’ai perdu l’équilibre et la conscience. Ce que j’ai vu dépasse tout commentaire. Cette cité perdue qui se trouve dans un basfond est difficile à démanteler. Qu’on parte chercher des citoyens à l’intérieur du pays et venir les entreposer comme les sacs de riz dans les chambrettes… Il y a plus de deux semaines depuis que nous avons commencé les enquêtes. Quand vous arrivez ici le soir, tu vas penser que tu as affaire aux déplacés de guerre. Il y a un adolescent dont les parents ont versé 7 millions.  Qui peut accepter que son enfant de cet âge, quitte l’école et embrasse une histoire de ce genre. C’est de l’arnaque pure et simple. C’est un crime.  Il faut que M. Doumbouya arrête. Cette activité est contre la vision du chef de l’Etat Alpha Condé. Un simple enregistrement à 7 millions pour quelle fin ? Que Souleymane Doumbouya nous dise pourquoi QNET est interdit au Canada et dans les pays normaux», a-t-il interpellé.

Abondant le même sens, le chef de quartier Kaloyoyah précise: «c’est très horrible ! Ce sont des arnaqueurs que le quartier a dénoncé depuis le début. Le concessionnaire a donné sa maison sans l’aval du quartier. Quand il a été convoqué, il nous a répondus qu’il donne sa maison à qui il veut. Je souhaite que l’Etat prenne une décision contre ces personnes. Parce que la sécurité nationale en dépend. Parce que nous ne savons pas quel est le contenu de la leçon qu’on enseigne aux jeunes.»

Faut-il par ailleurs souligner qu’au cours de cette opération coup de poing, les hommes du colonel Tiégboro ont interpellé cinq personnes dont un adolescent.

Lire vidéos: