voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    26 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Conakry : le groupe Albayrak se découvre à la presse guinéenne

    Par un déjeuner de presse dirigée par sa directrice de la Communication et Corporate, Djanan Sahbaz, le groupe turc s’est ouvert vendredi aux médias locaux. Albayrak, ses domaines d’intervention, ses projets en Guinée… Djanan Sahbaz a presque tout expliqué aux représentants d’une vingtaine d’organes de presse.
    Djanan Shabaz a indiqué que le groupe a été fondé en 1959 par les cinq frères Albayrak, du nom d’une famille turque (qui n’a rien à voir avec l’ancien ministre du Trésor et des Finances, Berat Albayrak). Il s’agit donc d’un groupe familial qui, au fil des années, a su diversifier ses domaines d’intervention. Usines de tracteurs, assainissement, vêtement, production de sucre, infrastructures ( dont portuaires), sport… Le groupe est bien électrique.
     
    En Guinée, le groupe intervient dans  l’assainissement, le transport et dans le port autonome de Conakry.  » Ce sont des projets qui tiennent à coeur notre patron, monsieur Ahmet Albayrak. Il aime participer au développement de la Guinée. C’est quelqu’un de sincère qui s’implique vraiment dans le développement de ce pays « , a indiqué Djanan Shabaz.
    À travers ses projets en Guinée, le groupe emploie 1500 personnes. La gestion du port pour une période de 20 ans nécessite un investissement prévisionnel 500 millions de dollars. Pour 2021, le groupe entend renforcer le parc des bus.  » Il faut au moins 20 bus. Les 50 sont peu par rapport au besoin « ,  dira la directrice de communication. Aussi, l’assainissement de la ville de Conakry va se poursuivre (le contrat est de quatre ans).
    Par ailleurs, Djanan Shabaz a indiqué que le groupe possède un club de football qui évolue en troisième division turque. C’est d’ailleurs cette passion pour le football qui pousse Djanan Shabaz à vouloir organiser un tournoi de football à Conakry. Du 10 au 21 février, des jeunes Conakrykas de 14 à 16 ans vont s’affronter au cours d’un tournoi à Conakry.  » On a voulu créer l’opportunité pour que ces jeunes puissent participer à une compétition cadrée « , a expliqué Shabaz.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE