Conakry: le ministre Bantama vent debout contre l’opposition, la presse et les «tracts qui circulent»

février 16, 2019 3:30

«Plus de 20 ans, je suis avec le président Alpha Condé, il ne m’a jamais demandé un jour si je suis peulh. Il n’y a pas d’ethnie dans le RPG Arc-en-ciel. Luttons contre les ethnocentristes, ils sont très dangereux pour la nation. Ceux qui écrivent les tracts, le jour où vous aurez le courage de sortir publiquement, nous allons vous affronter. Ce qui reste clair, le bon travail que le président Alpha Condé a commencé, il va le terminer dans l’intérêt supérieur des  fils et filles de Guinée»

Ce samedi 16 février, à Gbessia au siège du RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, Sanoussy Bantama Sow a vigoureusement dénoncé ce qu’il appelle, la présence de tract dans le pays.

D’abord pour le ministre Bantama Sow, un papier qui est signé par une association qui n’existe pas, est un tract. Donc, dit-il, c’est la subversion et elle est punie par la loi. «Une ONG (Organisation Non Gouvernementale) qui évolue librement sur le terrain doit être agréée par le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Quand une association fictive écrit un papier et signé par un nom qui n’existe nulle part, est encore un tract, ce qui n’est qu’une confusion. C’est pourquoi j’attire l’attention des services de sécurité sur le sujet».

Pourtant, le ministre Sow a estimé que si quelqu’un croit à ses idées, qu’il doit les écrire clairement. «Ceux qui se sont livrés à cette attitude sont paniqués doublé de peur. Moi personnellement, l’opposition ne m’inquiète pas, c’est le cadet de mes soucis.  Des gens qui sont incapables de s’entendre entre eux. Le matin ils sont d’un côté et le soir, ils passent de l’autre côté. Ils ne font que divaguer dans la nature. C’est de la prostitution pure et simple. Ils n’ont aucune conviction, ils ne savent plus ce qu’ils veulent», a-t-il fustigé.

Ce qui m’inquiète, poursuit le ministre Bantama Sow, le RPG a été agréé depuis 1992. «Nous avons résisté à tous les problèmes entre autres, les bastonnades, les arrestations arbitraires, les séquestrations, l’arrestation du leader du parti et suivi de sa condamnation, mais nous avons tenu bon. Nous avons pris part à l’élection de 2010 où nous sommes allés au deuxième tour. En 2015, nous avons fait un coup KO. Tenez-vous bien, en 2020 qu’est ce qui va se passer ? Mon inquiétude, c’est le RPG Arc-en-ciel. Parce qu’il faut la mobilisation dans l’unité. Nous venons de loin. Si nous ne sommes pas d’accord derrière Alpha Condé, nos ennemis vont finir par nous trainer dans la boue. L’adversaire nous ne pourra rien quand nous sommes unis», a-t-il lancé aux militants.

 Parlant du candidat malheureux de l’UFDG pour la conquête de la mairie de Matoto, Kalémodou Yansané, le ministre Bantama Sow a déploré qu’aucune ethnie ne peut prétendre être supérieure à une autre en Guinée. «Evitons des propos qui peuvent porter préjudices au pays. Je suis écœuré  de voir des gens qui prétendent gouverner ce pays, se cacher dernière l’ethnie. Un certain Kalémodou Yansané a déclaré dans les médias qu’il est le fils d’une femme soussou. Nous sommes sur un  même pied d’égalité en Guinée. Un malinké peut être maire à Labé ou à N’Zérékoré tout comme un Peulh à Kankan ou à Siguiri.  Qu’ils débattent sur la base d’un projet de société. Car, la Guinée est au-dessus de l’ethnie et de la région», a-t-il indiqué.

Dans la même logique, le ministre Bantama Sow s’est adressé aux hommes de médias. «Que les journalistes évitent de faire passer les individus faibles qui ne parlent que de l’ethnie. Un journaliste qui laisse passer un message de haine, s’il est suivi de troubles graves attentatoire à l’ordre et à la quiétude du pays, son auteur sera et le journaliste qui lui a ouvert sa radio ou sa colonne, seront tous tenus pour responsables. Mamadouba Tos Camara a écrasé à Matoto, s’il savait qu’il était fort, il devait accepter de reprendre l’élection  pour la gagner. Plus de 20 ans, je suis avec le président Alpha Condé, il ne m’a jamais demandé un jour si je suis peulh. Il n’y a pas d’ethnie dans le RPG Arc-en-ciel. Luttons contre les ethnocentristes, ils sont très dangereux pour la nation. Ceux qui écrivent les tracts, le jour où vous aurez le courage de sortir publiquement, nous allons vous affronter. Ce qui reste clair, le bon travail que le président Alpha Condé a commencé, il va le terminer dans l’intérêt supérieur des  fils et filles de Guinée», a laissé entendre le ministre Sanoussy Bantama Sow.