Conakry: le ministre Rachid lance les travaux du Salon des médias et de la communication

mars 14, 2018 2:21
0

Une centaine de professionnels des médias et de la communication prennent part au salon des médias et de la communication qui s’est ouvert ce mercredi 14 mars à Conakry. C’est un espace de rencontres et d’échanges sur  les problématiques du journalisme à l’ère du numérique.

Durant deux jours, des journalistes et communicants vont se pencher sur les nouvelles problématiques du secteur des médias. C’est une initiative du CROSCOM. Cette journée inaugurale a été présidée par le ministre de la communication Rachid N’Diaye, a-t-on constaté sur place.

 «On va mettre un accent particulier sur le marketing digital. Est-ce que Google est un ami ou un ennemie pour les journalistes, c’est quoi la communication 2.0. Pour cela, nous avons fait appel à une formatrice et une experte qui vont partager leurs expériences avec les hommes des médias guinéens. Nous allons aussi profiter de ces deux jours pour formuler des recommandations à l’endroit du gouvernement et du président de la République sur les problèmes qui assaillent notre secteur », a  déclaré Adèle Camara, l’initiatrice de ce salon.

«Les  recommandations qui sortiront de ce salon vont servir de base lors de la journée nationale de la presse en Guinée », a indiqué  Amadou Tham Camara, le président de l’AGUIPEL qui n’a pas manqué de saluer l’initiative.

 «Nous allons tirer toutes les bonnes leçons des thèmes qui seront débattus ici par des experts. Nous nous en inspirerons pour améliorer notre fonctionnement, maitriser les nouveaux outils à savoir le numérique, mais également les outils marketing. L’avenir de la presse même en dépend ainsi que son financement. Si vous ne savez pas comment vous y prendre avec le numérique, c’est certain que votre média va mourir tout simplement », estime Tham Camara qui est aussi le Chef de Bureau du quotidien électronique, Guineenews.

Pour  sa part, le ministre de la Communication, estime que  ce rendez-vous des medias permet d’explorer des pistes de solutions aux maux qui assaillent le milieu de la presse.

«Ce rendez-vous est extrêmement important. Parce que nous avons aujourd’hui des défis en matière de nouvelles technologies, de gestion de l’espace numérique qui est dominée par la rapidité. Ce salon nous permet aussi de nous retrouver pour intégrer toutes les idées liées à la liberté de l’information, de la collecte et du traitement de l’information pour répondre à certains besoins liés à la cohésion sociale et à la stabilité du pays », a fait savoir Rachid N’Diaye.

Des panels de formation sont aussi au menu de ce salon des médias et de la communication. Noor Boakin compte intervenir sur 4 thèmes durant ce forum à savoir : «le journalisme du point zéro, le métier de journaliste qui va évoluer à cause des réseaux sociaux et internet, sur le personal branding, c’est-à-dire montrer aux journalistes comment devenir unique et se créer une marque, la communication digitale et enfin le neuro science. C’est-à-dire comment influencer le comportement de l’internaute et de faire de lui ce qu’on veut. »

Cette première édition du salon  professionnel des médias et de la communication prendra fin ce jeudi à Conakry. La formation va être dispensée par des experts venus de la France et d’autres pays de la sous-région comme la Cote d’Ivoire.