Conakry : le ministre Yéro lance la formation de 500 aspirants entrepreneurs et chercheurs emplois

0
492

A l’initiative de l’agence Zénith, la Semaine nationale de la formation a été lancée ce lundi 24 juin à Conakry. C’était en présence des responsables du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes ainsi que de plusieurs étudiants. C’est le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique qui a présidé le lancement de ladite formation qui se poursuivra jusqu’au 30 juin prochain.

Dans son intervention de circonstance, Abdoulaye Yéro Baldé a insisté sur le changement des jeunes de mentalité au niveau des jeunes qui attendent tout de l’Etat. « A partir de là, ils pourront réaliser beaucoup de choses, notamment dans la recherche de l’emploi, parce que si on n’a pas d’emploi, on peut en créer. Ceci implique la persévérance, des idées et des initiatives », a-t-il placé.

Poursuivant, le ministre Baldé a déclaré qu’il y existe plusieurs emplois qui, malheureusement ne correspondent pas aux formations reçues. « Mais c’est le rôle de l’Etat de faire en sorte que la formation que nous donnons à ces jeunes réponde au besoin du marché de l’emploi. C’est pour cela au niveau du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, nous avons commencé à professionnaliser certaines filières de formation, tels que le transport et la logistique. Nous avons mis en place avec des entreprises privées dans le domaine des banques et finances, dans le domaine des technologies à l’Institut supérieur de Mamou et aussi l’implication des miniers à l’école des Mines de Boké, pour qu’en fin de parcours, l’étudiant soit beaucoup plus outillé, qu’il ait des opportunités avec des entreprises, mais aussi qu’il se mette en tête qu’il peut créer sa propre entreprise », a affiché Abdoulaye Yéro Baldé.

Aider les jeunes pour leur promotion et leur accompagnement en vue de leur insertion sur le marché d’emploi, telle est la vocation du ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, partenaire de l’événement. C’est pourquoi la cheffe de Cabinet dudit département, Mme Kourouma Ramatoulaye Camara, a exprimé toute sa joie d’être associée à cet événement dont son ministère reste une partie prenante incontournable.

L’autre sponsor de taille de cette semaine nationale de la formation, c’est la société Cellcom Guinée qui, en plus de son statut d’opérateur de téléphonie mobile, s’investit également dans la culture, le sport et la formation. Fidèle donc à son slogan « Guinéen et fier », Cellcom Guinée, par la voix de son chargé des médias et relations publiques, Mamadou Baïlo Danso, a motivé le bien-fondé de ce partenariat par sa volonté d’apporter une certaine visibilité à la jeune structure Zénith.

Justifiant l’idée ayant prévalu à l’initiation de ce projet, le coordinateur de la Semaine nationale de la formation, Fodé Touré, a déclaré être parti du fait qu’en Guinée, chaque année, les universités et autres centres de formation déversent des milliers de diplômés sur le marché d’emploi et, qui peinent à trouver leur premier emploi. Une réalité qui favorise la migration irrégulière, qui amène les jeunes vers l’oisiveté ou encore à s’inviter sur le terrain politique lors des manifestations.

D’où l’organisation de cette formation autour du thème : « Se préparer pour la recherche d’emploi, avec pour but de faciliter l’insertion socioprofessionnelle des jeunes diplômés afin qu’ils puissent saisir les opportunités qui s’offrent à eux en termes d’emploi.

Prévue du 24 au 30 juin, avec à la clé un panel sur la problématique de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes en Guinée, la Semaine nationale de la formation réunit deux catégories de jeunes de 500 participants, composés de 200 aspirants entrepreneurs et de 300 chercheurs d’emplois. Ils seront formés, entre autres, en techniques de recherche d’emploi, en création et développement de business, en gestion commerciale et en marketing digital.