Conakry : le surprenant rappel à l’ordre républicain de Sinkoun Kaba aux militants du RPG

0
1305

« C’est une cérémonie officielle ! Donc, pas de parti politique. C’est la fête d’indépendance de tous les Guinéens… »

La Guinée fête ce vendredi 2 octobre 2020 le 62ème anniversaire de son accession à l’indépendance. Cette année, en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les autorités gouvernementales ont décidé d’organiser des festivités à minima à Conakry. Celles-ci se sont traduites par la pose symbolique par le président de la République Alpha Condé de la gerbe de fleurs à la mémoire de tous les martyrs de la nation.

Donc à l’affiche, il n’y avait aucun défilé des différentes composantes sociales et économiques encore moins la traditionnelle parade militaire.

L’on notait à cette occasion, la présence de plusieurs personnalités publiques dont les présidents des différentes institutions républicaines, des membres du gouvernement, le haut commandement des forces de défense et de sécurité, des diplomates accrédités auprès du gouvernement guinéen, des compagnons de l’indépendance.

Par ailleurs, l’autre singularité de la commémoration de cet an 62 de l’indépendance de la Guinée, c’est le fait qu’elle coïncide à la campagne électorale. Malgré les restrictions sanitaires imposées par les autorités en place, cet anniversaire de l’indépendance représente incontestablement une aubaine pour certains militants notamment ceux proches du parti au pouvoir pour se faire entendre. Tel a été le cas d’un groupe de jeunes ce vendredi qui, tout de vêtu de jaune, les couleurs du parti présidentiel, a tenté insidieusement d’investir la place des martyrs. Une opération qui sera vite déjouée par les services du protocole d’Etat, dirigés par l’Ambassadeur Sinkoun Kaba. Celui-ci, après avoir annoncé l’arrivée du président Alpha Condé, ne tardera pas de rappeler ces jeunes militants à l’ordre républicain.

«C’est une cérémonie officielle ! Donc, pas de parti politique. C’est la fête d’indépendance de tous les Guinéens… », a-t-il martelé. Et aussitôt les forces de sécurité, pour leur part, donneront corps à cette mise en garde du Directeur du protocole d’Etat, en demandant gentiment aux jeunes de se tenir à l’écart afin de conférer à la cérémonie toute sa splendeur et la solennité requise.

C’est comme pour dire que le 2 octobre est une fête nationale. Une fête de tous les Guinéens, quelle que soit l’obédience politique ou religieuse de chacun de nous.