Conakry: les bureaux du site «Vision Guinée» et un immeuble ravagés par le feu

septembre 3, 2018 3:39
0

Le feu a consumé de deux bâtiments et leurs contenus le dimanche 2 septembre dans les communes de Ratoma et Dixinn. Parmi les victimes de ce sinistre, nos confrères du site d’information Vision Guinee qui ont vu tous leurs locaux sis Koloma-Marché, réduits en cendres. Outre ce cas, d’autres sinistrés sont signalés dans un autre incendie au quartier Camilia, dans la commune de Dixinn.

Dans les deux cas, les victimes accusent le court-circuit d’être à l’origine de ces incendies. Si aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, il faut cependant souligner que ces feux ont fait d’importants dégâts matériels.

Des ordinateurs et du matériel électroménager consumés, des traces de fumée noire sur les murs et sur les restes des meubles… C’est ce spectacle de désolation qui s’offre ce matin à tout visiteur des bureaux de site vision Guinée.

Pour son Coordinateur, Amadou Aliou Barry, cet incendie n’est pas criminel. Toutefois, il dit ne pas comprendre le fait que ce soit les locaux du site qui aient été les seuls à prendre feu dans tout l’immeuble.

«Le feu s’est déclaré aux environs de 7 heures du matin. Nous avons été alertés par les voisins. Aussitôt, nous sommes venus et nous avons ouverts les portes. Mais vu que la fumée était épaisse, nous n’avons pas pu pas accéder à l’intérieur. Quand les flammes se sont éteintes, nous avons constaté que tout le matériel notamment les ordinateurs et autres étaient détruits. Pour l’instant, nous privilégions la piste accidentelle. C’est-à-dire un court-circuit. Mais, il nous est difficile de dire avec exactitude qu’il s’agit de cela d’autant plus que dans tout l’immeuble, il n’y a que notre appartement qui a pris feu. On se réjoui de cela, mais on s’inquiète aussi. On se pose la question pourquoi seulement les locaux de Vision Guinée », a fait savoir Mamadou Aliou Barry.

Du côté de Camilia aussi, c’est la même triste réalité. Les familles qui  habitaient cet immeuble composé de deux appartements ayant trois chambres salons et toilettes, chacun, ont tout perdu. Après le passage des flammes, il ne reste plus rien. Mamdy Nabé, le propriétaire du bâtiment déplore la lenteur des sapeurs pompiers.

«C’est vers 2 heures du matin que mon fils m’a informé que la maison a pris feu. J’ai tenté, à plusieurs reprises, de couper le disjoncteur mais je n’ai pas pu. C’est en ce moment qu’on a alerté les occupants afin qu’ils se sauvent.  Les voisins sont venus pour nous aider. Mais le feu avait commencé à se propager. On a entretemps appelé les sapeurs-pompiers. Ces derniers ont mis du temps avant d’intervenir. S’ils étaient venus tôt, on aurait pu éviter tous ces dégâts qu’il ya eu. Hélas ! »,  a déploré la victime.

Suite à ce drame qui a frappé le site d’information Vision Guinée, le président de l’URTELGUI (Union des radios et télévisions libre de Guinée), Sannou Kerfalla Cissé, s’est rendu sur les lieux pour apporter  le soutien moral de son association à ces confrères.  Un geste qui réconforte à plus d’un titre les victimes.

«Je suis venu pour marquer mon soutien et ma compassion à ces jeunes qui ont fait le maximum d’eux même pour se tailler une place au soleil. Si un tel drame arrive à ce groupe de presse, à l’URTELGUI, nous ne pouvons pas rester les bras croisés. Donc, nous avons décidé de venir pour leur dire qu’ils ne sont pas seuls face à cette douloureuse épreuve. Je lance un appel à toutes les personnes de bonne volonté pour qu’elles apportent une aide afin que ce groupe se relève rapidement», a déclaré le président de l’URTELGUI.

Ces incendies relancent encore une fois de plus les débats sur la fiabilité des installations électriques dans les bureaux et habitations en Guinée particulièrement à Conakry où à chaque fois des courts-circuits font des ravages.