Conakry :  les Conteïstes veulent « immortaliser » l’ancien Président de la Guinée

0
340

Samedi 26 septembre, au siège du PUP, le mouvement ‘’ Les Conteïstes ‘’ a été lancé en fanfare en présence des membres des familles biologique et politique de l’ancien Président de la Guinée (1984-2008) Lansana Conté. Ce mouvement présidé par Mohamed Sogoboly entend immortaliser le deuxième Président de l’histoire de la Guinée en parlant de ses œuvres, mais surtout en propageant son message de paix.

« Père du libéralisme économique », « père du multipartisme »,  « père de la démocratie », « libérateur des ondes », « homme de paix et de dialogue »… pour toutes ces raisons, Sogoboly croit que le nom et les œuvres de Lansana Conté doivent être connus des nouvelles générations. « Le feu général Lansana Conté qui s’est éteint le 22 décembre 2008 a gouverné pendant 24 ans sur la base des règles communes d’une nation unie et forte. Dans son discours programme du 22 décembre 1985, il opta pour le libéralisme économique, l’initiative privée, notamment la libéralisation des radios privées en Guinée… Tout simplement, c’est pour parler des œuvres du feu Général Lansana Conté, ce qu’il a fait pour la population et ce qu’il a fait pour nous les jeunes que nous sommes là… », a dit le président des Conteïstes.

Les Conteïstes entendent aller partout en Guinée, mais aussi ailleurs, pour raviver les souvenirs des années Conté. Et au même moment, pour prêcher la paix et la cohésion sociale. Une conférence de presse est d’ailleurs prévue courant octobre en vue d’une élection présidentielle apaisée en Guinée.

Des témoignages

 Au siège du PUP, qui a été privilégié pour le lancement du mouvement, il y avait du beau monde. Anciens ministres, responsables et militants du PUP, membres de la famille Conté…Et, l’occasion était pour certains d’entre eux de témoigner sur l’ancien Président. Parmi ceux-ci,  Elhadj Fodé Bangoura, actuel président du PUP. Il a commencé ses propos par féliciter le dynamisme du naissant mouvement. « Il vient de naître ; mais, il est né avec les dents. Je suis convaincu que ce mouvement mordra. Qui est Conté ? Lansana Conté, on ne finira pas de parler de lui. Avec Conté, nous avons acheté la paix dans certains pays voisins et chèrement. Il est arrivé un moment où 10% de la population guinéenne était des réfugiés. On les a entretenus jusqu’à ce qu’ils soient repartis chez eux. Quand Conté venait au pouvoir, sur le plan de la communication, il n’y avait que la RTG et le journal Horoya. Aujourd’hui, on ne peut pas dénombrer le nombre de radios, de presse écrite et de presse en ligne. Ça, c’est Lansana Conté. En 2000, nous avons été agressés. Conté n’a pas voulu recevoir la force d’interposition. Ce sont les Guinéens qui ont sorti les agresseurs du territoire. Ça, c’était le feu président Général Lansana Conté. Vous n’avez pas choisi un père pour rien… le PUP est d’office Conteïste. Le père-fondateur de ce parti, c’est Lansana Conté. Alors, tous ceux qui accompagnent cet homme de paix, le bon guinéen, le généreux Général Lansana Conté, le PUP est prêt à les accompagner », a dit Fodé Bangoura.

Pour sa part, Jean Paul Sarr, ancien ministre de l’Agriculture dira : « j’ai eu le privilège et l’honneur de contribuer au développement rural de la Guinée que le Général Lansana Conté m’a confié. Quand nous avons été nommés en 1996, nous sommes allés lui rendre hommage. Il a laissé les autres ministres sortir ; puis, il m’a rappelé. Il dit assois-toi. Il dit, tu sais pourquoi je t’ai confié l’agriculture ? C’est ce qui me tient à cœur. Il n’y a pas de liberté économique, il n’y a pas de liberté, quand on est incapable de se nourrir. Tu dois donc assurer la sécurité alimentaire qui est différente de l’autosuffisance alimentaire. La sécurité alimentaire, c’est que le guinéen doit disposer à tout moment de la nourriture. Et, cela ne peut pas se faire sans l’agriculture. Et, il m’a dit, les quatre régions naturelles, tu dois les équilibrer

L’autre témoignage phare aura été celui de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Thierno Mamadou Baniré Diallo. « À chaque régime, son école. L’école du général Lansana Conté, c’est l’école de la paix, de l’unité nationale et de la sécurité. En 1984, le taux de scolarisation était à 27%. Nous avons élevé ce taux de scolarisation à 88% en 1990. C’était du jamais vu. Ceci a été obtenu par la construction de plusieurs écoles. Vous avez entendu parler des écoles Africof et autres. On est passé de 5 lycées à 28 lycées dans notre pays. Ce qui n’est pas peu. Pour renforcer ça, nous avons créé les écoles privées. Tout ça sous la direction du feu président Général Lansana Conté. Les universités existantes ont été toutes rénovées et d’autres ont été construites dans le privé. Quand le président Lansana mourait, on était à un taux de 60% de qualité d’enseignement…», a-t-il dit.