voir Plus
    dimanche, 11 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Conakry : les opérations d’enrôlement des journalistes lancées dans les locaux de Guinéenews

    Les opérations d’enrôlement des journalistes par la Haute Autorité de la Communication (HAC) ont démarré ce lundi 1er  février à Conakry. C’est le siège social de votre quotidien Guinéenews qui a servi de cadre au coup d’envoi par le président de la HAC, Boubacar Yacine Diallo.

    Dans son allocution de bienvenue, le chef de bureau de Guinéenews, Amadou Tham Camara a rappelé que c’est la première fois qu’un président de la HAC se déplace pour le lancement des opérations d’enrôlement des journalistes dans leur rédaction.

    Entouré par ses journalistes, Tham Camara a laissé entendre que c’est un honneur pour lui en tant que premier organe de presse en ligne en Guinée créé depuis 1997.

    «Nous allons tout faire pour que le mandat du président de la HAC soit plein de succès et nous l’accompagnerons dans le professionnalisme afin qu’il puisse bien faire son travail», a-t-il promis.

    Prenant la parole, le président de la HAC, Boubacar Yacine Diallo a déclaré qu’il n’est pas surpris de l’accueil connaissant son frère et ami Amadou Tham Cmara qui, selon lui, vibre au rythme de la presse.

    «Il en a fait sa vie d’où la profession doit lui reconnaître. D’ailleurs, c’est à ce titre qu’il est le président de l’Association Guinéenne de la Presse en Ligne (AGUIPEL) et président de la Maison de la Presse de Guinée (MDP) entre autres», a-t-il indiqué.

    Poursuivant, il a réitéré que Guinéenews est le premier site d’information en ligne en Guinée. «Il est créé depuis 1997 et personnellement, je l’ai découvert en 1998. A l’époque, il s’appelait boubah.com. Pour la petite histoire, j’ai été l’un des premiers correspondants bénévoles, alors que j’étais directeur général de l’Office de la Radio Télévision Guinéenne (ORTG). A l’époque, j’avais remarqué qu’il y avait beaucoup d’informations en provenance de Conakry qui n’étaient pas exactes, notamment les actes officiels. C’est pourquoi, j’ai commencé à leur fournir des informations officielles que je recevais à savoir les décrets aussitôt publiés dans les médias d’Etat», a-t-il expliqué.

    Et d’enchaîner : «je suis très ravi de me retrouver ici et je suis également heureux de découvrir un doyen de la presse en la personne du Doyen Diao Diallo (journaliste, spécialiste des questions de sécurité routière, NDLR) que j’ai trouvé à la voie de la révolution et que j’ai laissé à la RTG».

     Dans la même logique, il a affirmé que Guinéenews fait partie aujourd’hui du quotidien des Guinéens et de tous ceux qui s’intéressent à la Guinée. «Bien sûr que d’autres sites d’information très respectables sont venus l’accompagner, mais il faut reconnaître que vous avez compensé le vide créé par la presse écrite, même si elle se rattrape petit-à-petit. On vous consulte toutes les heures, parfois toutes les minutes et vous faites l’effort d’informer», a-t-il témoigné.

    M. Boubacar Yacine Diallo a souligné que c’est pour toutes  ces raisons que Guinéenews a été unanimement choisi pour le démarrage d’enrôlement non seulement pour la presse en ligne mais aussi, pour la commune de Kaloum.

    S’exprimant sur la nouvelle carte professionnelle biométrique de presse, il a laissé comprendre qu’ils ont décidé de la rendre gratuite et d’enrôler les ayants droits dans leur salle de rédaction.

    «Parce que pour nous un organe, c’est d’abord le siège social. D’ailleurs, toute entreprise qui n’a pas un siège social n’existe pas. Les journalistes qui n’ont pas de siège, nous les considérons comme des freelances. Nous ne donnons pas la carte aux organes, nous la donnons aux journalistes qui remplissent la qualité de journaliste. Où ils se trouvent, ils seront enrôlés. Mais pour le moment, nous avons privilégié les journalistes attachés à des rédactions. Nous avons reçu des listes établies par les patrons d’association de presse», a-t-il précisé.

    Pour clore, il a signalé que cette première étape de l’enrôlement ne concerne que les journalistes de Conakry, avant d’annoncer qu’à partir du 11 février 2021, le cap sera mis sur l’intérieur du pays.

    Lire vidéo:

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE