Conakry: les rideaux se referment sur la conférence diplomatique

0
969

Lancés par le président Alpha Condé le lundi 29 avril dernier, les travaux de la première édition de la Conférence diplomatique ont été bouclés ce vendredi 3 mai. C’est le Premier ministre chef du gouvernement qui a officié la cérémonie de clôture en présence des présidents des institutions républicaines, membres du gouvernement, ainsi que des partenaires au développement.

Ladite conférence, qui était placée sous le thème central: « La diplomatie au service de l’émergence de la Guinée », a regroupé l’ensemble des chefs diplomatiques résidant à l’extérieur, en communion avec des membres du gouvernement, ainsi que les diplomates étrangers établis à Conakry, qui ont également eu une journée d’échanges avec leurs confrères guinéens.

Plusieurs aspects ont été passés au peigne fin par les panélistes, marqués par une convergence de vue sur l’ensemble des problèmes qui se posent aux ambassadeurs. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre suivi des instructions données par le président de la République et qui découlent de la vision du chef de l’Etat pour la Guinée 2040, voulant que la diplomatie guinéenne soit désormais orientée vers la défense des intérêts économiques du pays à travers le monde.

Constitués en cinq commissions thématiques, les participants ont diagnostiqué les dysfonctionnements caractérisant la diplomatie actuelle de la Guinée, en proposant des solutions adéquates allant dans le sens de la qualification de l’appareil diplomatique guinéen

Dans son discours de circonstance, le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger a indique que la diplomatie doit opérer un changement de paradigme en vue de mieux l’orienter vers la réalisation des objectifs de développement. C’est pourquoi Mamady Touré a « exhorté les diplomates à s’approprier les informations mises à leur disposition et à inscrire leur action dans le cadre de la promotion du pays, sur ses richesses et potentialités diverses afin d’attirer davantage d’investisseurs », a intimé celui qui dit ambitionner de bâtir une administration des Affaires étrangères performante en lui imprimant une dynamique nouvelle, conformément à la vision diplomatique du président de la République.

A la lumière de cette conférence du genre premier depuis l’avènement du président Alpha Condé au pouvoir en 2010, le chef de la diplomatie guinéenne a formulé au Premier ministre le souhait de penser à dédier une journée diplomatique guinéenne. Ce qui, aux dires de M. Touré, pourrait être une opportunité pour eux de faire une évaluation à mi-parcours pour la mise en œuvre des recommandations, dans la mesure où le président de la République a accepté de principe de tenir cette conférence tous les deux ans.

« Nous comptons sur vous pour nous suggérer la meilleure période de l’année qui sera donc dédiée à la diplomatie et qu’on va appeler la Journée du diplomate », a-t-il souhaité.

Au terme de ces cinq jours d’intenses travaux, Ibrahima Kassory Fofana estime que les participants sortent suffisamment outillés pour porter le message d’une Guinée en marche, promouvoir son image avec plus d’ardeur et d’efficacité et défendre ses intérêts à l’étranger avec conviction et détermination.

« Je tiens à vous dire toute ma satisfaction pour la pertinence des recommandations auxquelles vous avez abouti et qui sont autant de repères sur lesquels nous nous appuierons pour renforcer l’action diplomatique guinéenne. Je vous donne l’assurance que ces recommandations seront fidèlement soumises à la haute appréciation de Monsieur le président de la République qui, je n’en doute pas, y accordera tout l’intérêt qu’elles méritent », a déclaré le Premier ministre.

Ayant pris part à la rencontre de Conakry, l’ambassadeur de Guinée en Chine, Dr Saran Mady Touré a soutient que ces travaux ont emmené les chefs diplomatiques guinéens à réexaminer l’appareil diplomatique du pays, en vue, dit, de l’adapter aux orientations du gouvernement et aux exigences du monde actuel.