Conakry – Manifs à Kagbelen : le manque d’eau et d’électricité à l’ordre du jour

décembre 27, 2018 2:02

Depuis 07 heures ce matin, la circulation routière a été paralysée à partir du carrefour Kagbelen.  Dans  tous les sens, Kéitaya, Sanoyah, Km36  et Dubréka, il n’y avait pas de passage. Des barricades ont été dressées sur tous les axes routiers à l’aide de gros cailloux, de troncs d’arbre et divers objets hétéroclites. Des jeunes garçons et filles, quelques femmes, même nourrices, et beaucoup d’enfants sont à la manœuvre.  Munis de bidons vides qu’ils tambourinent sans arrêt, à l’aide de bâtons, ils sont venus  des quartiers situés à la ronde,  crier, disent-ils,  leur ‘frustration’ et  leur ‘ras le bol’ pour le manque d’eau et les nombreux délestages électriques dont ils sont victimes.

Le carrefour Kagbelen semble juste  leur servir de point de ralliement pour mieux se faire voir et entendre. Aucune violence n’a été enregistrée : pas de jets de pierres, pas de pneus brûlés.

Quelques forces de l’ordre sont restées visibles au carrefour, en observation. Aucune intervention n’a été entreprise pendant un bon moment. De longues files de véhicules sont restées à l’arrêt de tous côtés, pénalisées. Pendant ce temps, des jeunes ont occupé la chaussée pour jouer tranquillement au ballon.

Une situation statique que les manifestants ont sans doute considérée comme une victoire. Ils n’étaient pas loin de se sentir maîtres du terrain, lorsque,…  subitement, à 11h 45, des jeeps de la police ont surgi, débarquant des agents vers chaque barricade installée. Du gaz lacrymogène a été lancé.

Une opération, parfaitement synchronisée et rapidement exécutée, qui a permis de disperser les manifestants et rouvrir toutes les voies au trafic.