Conakry: percheurs artisanaux et marins toujours mobilisés pour retrouver l’appareil et ses occupants

août 6, 2019 3:06
Selon un témoin que nous avons rencontré sur les lieux, c’est aux environs de 11 heures que l’hélicoptère a été aperçu au dessus de l’esplanade du palais du peuple de Conakry. Dès cet instant, chacun a dû réaliser la détresse de l’hélicoptère qui cherchait à atterrir sur l’esplanade.
Et brusquement, l’appareil, apparemment hors de tout contrôle, a été aperçu en train de foncer sur le côté latéral vers la mer où il s’abîmera à environ 800 mètres d’un hôtel, situé non loin. Une cliente dudit hôtel qui a aussi suivi les mouvements de l’hélicoptère et qui a d’ailleurs alerté les agents de sécurité nous confirme les dires du premier témoin.
Pour l’instant, les recherches se poursuivent. Les marins qui sont depuis à pied d’œuvre et multiplient les plongées afin de retrouver les deux membres de l’équipage. Ces marins sont soutenus par des éléments de la gendarmerie nationale et de la protection civile.
L’histoire de tronc de banane
En raison de l’échec des nombreuses tentatives de repêcher les corps et les carcasses de l’appareil, les plongeurs ont dû recourir à une pratique traditionnelle largement utilisée par les pêcheurs artisanaux pour repêcher les corps des personnes mortes par naufrage. Celle-ci consiste à utiliser un tronc de banane comme moyen devant faciliter les opérations de recherches en mer. Mythe ou croyance, en tout cas des pêcheurs artisanaux de Boulbinet sont mis à contribution avec leurs pirogue et leur tronc de banane. Ils sont désormais épaulés par certains propriétaires de scooter de mer, de vedettes.
Par ailleurs, ce crash doit certainement interpeller le haut commandement des forces armées guinéennes afin de se doter des équipements et des techniques modernes devant faciliter à l’avenir des opérations similaires en mer et de pouvoir sauver des vies à temps.