Conakry : un présumé ‘’trafiquant’’ d’un nouveau type de drogue mis aux arrêts

1287

Le trafic de drogue est en train de gagner de plus en plus du terrain en Guinée. Ce mardi 19 janvier, un trafiquant d’un nouveau type de drogue, jusque-là méconnu par les Guinéens, a été présenté à la presse par les Services Spéciaux à la Présidence chargé de la lutte contre la drogue, le crime organisé et l’Office de répression des délits économiques et financiers.

D’après l’officier porte-parole des Services Spéciaux, le Commissaire Mohamed Mazo Mansaré, cette nouvelle drogue est importée des Etats-Unis et de l’Europe, c’est une sorte de cannabis appelé ‘’couche’’.

 « Ibrahima Bah de nationalité guinéenne, se disant cambiste, a été interpellé le 13 janvier 2021 aux environs de 14 heures au quartier Kouléwondy dans la commune de Kaloum. Il avait avec lui, huit sachets de drogue soit 80 grammes. La drogue était dissimulée dans un plastique sous le siège de sa moto de marque TVS. Interrogé sur les faits, il a reconnu être le propriétaire de la drogue et il a dénoncé un certain Jackson Williams de nationalité américaine, résident aux États-Unis, comme étant son principal fournisseur », a-t-il expliqué. 

Poursuivant son intervention, le Commissaire Mohamed Mazo Mansaré a rappelé que le mis en cause a déclaré que cette drogue est introduite en Guinée par voie maritime et via les véhicules ou d’objets divers.

« Il (Ibrahima Bah, ndlr) a déclaré qu’il entretient des relations avec son fournisseur depuis deux ans. Dix grammes de couche coûteraient à un million de francs guinéens contrairement au cannabis traditionnel que nous connaissons en Guinée. Vu la gravité de la situation pour la jeunesse guinéenne, il incombe à tous les responsables de sécurité, à savoir la police, la gendarmerie, la douane et l’armée de mutualiser les efforts davantage pour faire face à cette nouvelle forme de drogue méconnue par les Guinéens », a-t-il lancé. 

Quant à Ibrahima Bah, le présumé trafiquant, il a clamé son innocence lorsqu’il a été interrogé par la presse. « C’est quelqu’un qui m’a mis dans les problèmes.  Il a mis la drogue dans ma moto. Sur place, je n’ai aucune solution parce que la drogue a été retrouvée dans ma moto. C’est pourquoi, j’endosse les responsabilités. Ce n’est pas mon travail, j’ai beaucoup d’amis américains, ils ne sont pas dans les affaires de drogue. Je suis un simple cambiste, tout le monde me connaît, je ne suis mêlé en rien… », s’est-il défendu.

Lire vidéo:

Facebook Comments