Conakry: une maison et son contenu réduits en cendres par un court-circuit à Sangoyah

janvier 30, 2019 1:08

Conakry a enregistré ces derniers jours plusieurs cas d’incendie provoqué par des courts-circuits. L’une des dernières victimes est la mère de notre consœur Mame Diallo, Hadja Diaka Kaba en service à la DNI (Direction Nationale des Impôts), domiciliée à Sangoyah-Cité, dans la commune de Matoto. Il y a deux semaines, celle-ci a assisté, impuissante, à l’incendie qui a entièrement consumé toute sa maison et son contenu.

Nous vous proposons ici de lire les pathétiques témoignages de notre consœur :

«Le drame est survenu dans la nuit du vendredi 11 à samedi 12 janvier dernier, aux environs de trois heures du matin. Ma mère était restée ce jour tard devant le petit écran. Après avoir suivi le journal, Ma maman a demandé à sa petite fille de prendre ses produits pharmaceutiques avant d’aller se coucher. Entretemps, la petite a senti un bruit dans sa chambre qu’elle partage avec sa cousine. Elle a aussitôt couru pour venir informer sa grand-mère. Effectivement, elles ont constaté que l’odeur provenait du ventilateur. Aussitôt, elles ont fait sauter le disjoncteur et elles ont regardé un peu partout dans la chambre pour voir s’il n’y a pas eu de dégâts.

Après 20 à 30 minutes, l’odeur avait disparu et elles sont rentrées toutes les deux se coucher. Moins d’une heure après, elle a entendu un violent bruit qui l’a réveillée. Elle s’est dirigée directement vers la chambre des filles où elle a aperçu la flamme.

Immédiatement elle a appelé au secours pour essayer de sortir de la maison des objets de valeur. Avant que les voisins n’arrivent, le feu avait pris toute la chambre d’où l’incendie s’est déclaré.

Il faut dire que c’est grâce à l’intervention des sapeurs-pompiers de Matoto, et ceux de l’Aéroport Gbessia que le feu n’a pas consumé tout la maison. C’est toute une chambre et son contenu qui sont complètement partis en fumée. Quant au salon, il s’agit de refaire totalement la construction».