Conakry : une rentrée scolaire sans engouement dans les écoles publiques (constat)

0
444

La rentrée scolaire de cette année 2020-2021 n’a pas connu assez d’engouement dans les différents établissements publics à Conakry sillonnés ce matin, a constaté notre reporter sur place.

Au Lycée Kipé, dans la commune de Ratoma, sur un effectif prévisionnel de 1 130 élèves dont 438 filles, seulement 77 élèves ont répondu à l’appel.   « Je regrette assez fort parce que malgré toutes les dispositions prises par le ministère de l’Education nnationale et de l’Alphabétisation, à tous les niveaux, l’affluence n’y est pas.

Ce, en dépit du temps de repos que les enfants ont fait à la maison. Je pensais que les parents d’élèves devaient être pressés de cette date qui est le 1er décembre pour mettre les enfants sur la route de l’école.

Mais très malheureusement, le pourcentage est assez faible. Sur un effectif prévisionnel de 1130 élèves dont 438 filles, seulement 77 élèves ont répondu à l’appel (…) », a déploré Balla Diarra Proviseur du Lycée Kipé.

D’après lui, ces dernières années, les parents hésitent à envoyer leurs enfants à l’école, le premier jour de la rentrée scolaire. «Cette année, nous ne traversons aucune crise qui pourrait empêcher le déroulement normal des cours (…). Les 21 enseignants programmés ont répondu présents avec leurs cahiers de préparation et tout l’encadrement est présent. Malheureusement, les enfants ne sont pas venus en grand nombre. Mais le peu d’élèves qui est venu, reçoit les cours au moment où je vous parle », a-t-il fait savoir.

Dans la même logique, M. Diarra a rappelé que l’année scolaire a démarré. « Même avec un seul cahier, que les parents laissent leurs enfants venir à l’école. Les résultats de l’année dernière n’étaient pas du tout fameux. C’est maintenant qu’il faut venir à l’école pour ne pas être en retard », a-t-il lancé.

Avant d’enchaîner : « sur le plan sanitaire, nous avons sensibilisé les enfants pour le respect des mesures barrières notamment le lavage régulier des mains, la distanciation sociale et le port obligatoire des bavettes.

Avant que la Société des Eaux de Guinée (SG) ne vienne remplir notre kit de 1 500 litres. Nous avons déjà des kits sous le hall où les enfants sont obligés de se laver les mains. Il a des kits de lavage des mains devant chaque salle de classe parce que l’enfant qui quitte les toilettes, avant d’accéder à la salle, doit se laver les mains.

La prise de température est de rigueur. Il y a trois agents que nous avons pris au niveau du Conseil de l’Education qui font la prise de température chaque matin. Tout enfant qui ne porte pas de bavette est aussitôt renvoyé de l’école.

Nos 75 enseignants ont été tous testés négatifs. Pour le moment, les élèves sont assis un par table-banc parce qu’il n’y a pas assez d’élèves. Quand on aura assez d’élèves, nous avons composé les groupes pédagogiques entre 60 et 70 élèves par salle. Il n’y aura pas de pléthore à ce niveau. Quand il y aura l’affluence, chaque table-banc recevra deux élèves afin qu’une distance soit maintenue entre eux », a-t-il expliqué.

C’est le même constat à l’Ecole Primaire de Kipé 2. « Ce premier jour de la rentrée scolaire, il n’y a pas eu assez d’élèves. Mais, il y a un sentiment qui me laisse croire que les élèves veulent venir à l’école. Tous les enseignants à 95% sont présents ainsi que l’encadrement. Sincèrement, la rentrée scolaire est effective. Même si c’est deux élèves qui viennent, nous allons les enseigner », a laissé entendre le directeur de l’Ecole Mountaga Souaré.

Interrogé, cet enseignant rencontré au Lycée Donka dans la commune de Dixinn a fait savoir que le premier jour de la rentrée scolaire est souvent sans engouement. « Nous relevons d’un ministère qui a demandé que la reprise des cours soit effective ce 1er décembre 2020. C’est la raison pour laquelle nous avons répondu à l’appel afin de recevoir les premiers élèves. Nous faisons de notre mieux bien avant l’arrivée des autres élèves. Si nous travaillons avec le peu d’élèves qui sont venus aujourd’hui, ils vont à leur tour, remonter l’information à leurs collègues qui pourront venir au fur et à mesure en grand nombre», espère-t-il.

Au Lycée Ahmed SéKou Touré de l’Aviation dans la commune de Mototo, le proviseur Sidiki Kouyaté rassure que toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement des cours. « J’ai eu un grand nombre d’élèves auxquels je ne m’attendais pas. Ce qui veut dire que nos sensibilisations ont porté avant le départ des élèves pour les grandes vacances. Nous avons 21 enseignants sur les 21 programmés.  Toutes les dispositions ont été prises, tous les enseignants ont été testés négatifs à la Covid-19. Le port de bavette est obligatoire non seulement chez les élèves mais aussi, chez les enseignants. Nous avons un effectif prévisionnel de 1 625 élèves. Pour ce premier jour, nous n’avons encore pas terminé les statistiques », dira-t-il.

« La rentrée scolaire 2020-2021 est effective. Les élèves et les professeurs sont déjà en classe. Il n’y a aucun problème sur le plan pédagogique et sanitaire. Aucun élève n’accède à l’école sans bavette et sans se laver les mains. Tous les enseignants ont été testés négatifs à la Covid-19 », a laissé entendre le principal du Collège Kipé, Abdoulaye Fatouma Traoré.