Conakry : Yéro Baldé officie la première rentrée littéraire à la Maison des écrivains de Guinée

0
1087

A l’instar du langage d’un enfant qui s’enrichit quotidiennement aux contacts de ses environnements, celui de l’espace littéraire guinéen s’enrichit aussi. Aux côtés des évènements littéraires déjà connus, notamment Les 72H du livre, Conakry, capitale mondiale du livre, le Salon international du livre de jeunesse et Conakry, capitale africaine du livre, prend place désormais, dans la besace culturelle guinéenne, depuis ce samedi 14 septembre 2019, celui dénommé la Rentrée littéraire.

Selon Sansy Kaba Diakité, directeur général de L’Harmattan Guinée, l’organisation de cette première rentrée littéraire est le fruit d’une symbiose d’efforts des éditeurs et écrivains. Et, offrira l’opportunité aux maisons d’édition de présenter leurs dernières parutions, avec une vingtaine de dédicaces programmées avant la fin de l’année 2019.

Dans son discours de circonstance, le président de l’Association des écrivains de Guinée Facély Deux Mara, a salué la présence remarquée de nombreuses personnalités, dont le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé.

« Monsieur le ministre, votre présence ici, à nos côtés, constitue en soi un témoignage un peu plus éloquent de l’engagement affiché du gouvernement dans la promotion de la chose culturelle dans notre pays, singulièrement celle du livre et des auteurs. Soyez-en félicité et remercié », a-t-il témoigné.

Connue de nombreux pays avant la Guinée depuis plusieurs années, il fallu attendre ce samedi 14 septembre 2019 pour assister à la première rentrée littéraire. Ce qui a fait dire au directeur général des éditions Ganndal que c’est à partir de ce jour que le pays démarre une véritable cérémonie de promotion de l’écrivain guinéen.

« Je pense que cela est une grande victoire, au-delà de tous les efforts que nous les éditeurs nous faisons à travers Les 72H du livre, à travers le Salon international du livre de jeunesse, le fait d’avoir un évènement spécifiquement dédié aux écrivains guinéens, à leur visibilité, à la reconnaissance du travail de création inlassable qu’ils mènent dans un contexte de difficultés que je n’ai pas besoin de décrire », s’est félicité M. Sow.

Présidant la cérémonie, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’est dit très heureux de constater que la littérature guinéenne est en train de renaitre de ses cendres au regard de la floraison des maisons d’édition et du nombre sans cesse croissant des écrivains.

« Et j’espère que très rapidement vous allez éditer des livres et manuels scolaires. Le gouvernement, on en a esquissé l’idée, comment aider les éditeurs guinéens notamment en faisant fabriquer les livres scolaires sur place. Autant que possible, nous sommes disposés à vous accompagner », a annoncé Abdoulaye Yéro Baldé.

La cérémonie a pris fin par la remise symbolique des cartons de livres à certaines institutions d’enseignement supérieur, ainsi qu’à des points de lecture, entre autres, pour ainsi entamer une rentrée littéraire qui s’annonce alléchante en termes d’activités.