Concession du port : le contenu de la lettre de démission du Directeur financier Kalil Keita qui met à nu la faiblesse du contrat

août 19, 2018 2:15
0

La concession du PAC (Port Autonome de Conakry) à Albayrak, une société turque est vigoureusement dénoncée non seulement par le syndicat mais aussi par certains hauts cadres de l’administration portuaires et même par les citoyens. A peine démissionné de son poste du directeur administratif et financier (DAF), Ibrahima Kalil Keita est rapidement revenu sur sa décision après, dit-on, moult tractations. Dans sa lettre de démission dont Guinéenews© s’est procuré copie, M. Keita avait soulevé d’énormes faiblesses dont souffre ledit contrat.

Avant d’égrener les insuffisances de la concession du Port Autonome de Conakry à la société Albayrak, M. Keita est revenu d’abord sur les prouesses réalisées en sous peu de temps par la nouvelle équipe du PAC.

« Excellence monsieur le président de la République, j’ai participé activement à tous les grands chantiers du PAC dont les deux grands projets portuaires (1983-1992) d’un montant de 100 millions de USD. Ce montant a  permis la réhabilitation et la réalisation des infrastructures et équipements qui ont facilité l’exploitation du Port de Conakry jusqu’à maintenant.

De 2006 à 2015, le PAC n’a réalisé aucun investissement digne de nom et pour vous rassurer, vous pouvez demander à l’équipe dirigeante de vous présenter la liste des œuvres réalisées. C’est fort de ce constat que j’ai appuyé la direction générale pour proposer un programme d’urgence consistant à réhabiliter l’existant et à moderniser le Port. Les réalisations effectives  et en cours ont sur votre recommandation fait l’objet de contrôle et de visite le 11 mai 2018 par une équipe de conseillers à la présidence et du ministère des Transports d’alors.

LSur le plan financier, l’équipe de Mme Hawa Keita à laquelle j’appartiens, a réalisé des performances qui n’ont jamais été atteintes depuis la création  du PAC en 1982.

Le trafic a atteint 9, 291 millions de tonnes en 2017 grâce au renforcement du contrôle statistique et des démarches menées auprès des entreprises maliennes.

Les recettes du pont bascule sont passées aussi 125 millions de francs guinéens en 2015 à 2 990 milliards de GNF en 2017.

Les recettes de séjour prolongé des marchandises (surestarie) ont atteint 55, 446 milliards GNF contre 17, 914 milliards en 2015. 

L’impôt sur le BIC (IS) a atteint 21, 789 milliards en 2017 contre 10, 434 milliards GNF en 8 ans (2008-2015). 

Le bénéfice net réalisé en 2017 est de 40,452 milliards de GNF contre 19 315 GNF en 8 ans  en (2008-2015). 

Tous les investissements ont été financés sans endettement auprès des du système bancaire. La trésorerie au 22 juin 2016 (date de prise de fonction par la DG Hawa Keita) qui était négative de 2, 190 milliards GNF pour tous les comptes confondus (devises et GNF) a atteint 83, 249 milliards à fin 2016 et 178, 232 milliards en décembre 2017 contre 4, 488 milliards GNF en 2015. Elle est de 314 milliards en GNF au 10 août 2018 date de la signature du contrat avec la société Albayrak.   Il est à noter que ce montant couvre largement tous les engagements financiers du PAC qui sont en cours d’exécution.

Le PAC a renoué en 2017avec les dépôts à terme interrompus depuis mon départ du service financier en 1993. A la date de transfert brutal des comptes à la BCRG, le PAC disposait plus de 36 milliards GNF contre de DAT qu’il voudrait porter à 56 milliards de GNF à fin mai 2018 et à 70 milliards GNF en août 2018. Le PAC a été félicité par les garde-côtes américains en juillet 2018 à cause des mesures mises en place pour le respect du Code ISPS (barrières miradors, etc). L’équipe de la directrice générale de Hawa Keita a ainsi rendu au  PAC sa notoriété d’entreprise rentable, liquide et solvable avec un fonds de roulement positif».

Ensuite, Ibrahima Kalil Keita est revenu en long et large sur les zones d’ombre du contrat.

« Excellence monsieur le président de la République, concernant le dossier Albayrak, son histoire remonte au 15 juin 2017 où la société a présenté au PAC ses trois projets relatifs à l’assainissement, au Métrobus et au Port tout en indiquant que les recettes générées par le Port et Métrobus devraient servir au financement du Métrobus.

Le samedi 16 septembre 2017, le PAC a reçu une délégation Albayark accompagnée par votre conseiller juridique  qui a instruit la mise à disposition par le PAC de tous les documents demandés, ce qui a été fait de septembre à décembre 2017.

Pendant la période allant du 2 janvier 2018 au 12 mai 2018, deux plans d’affaires et deux projets de contrat ont été produits par Albayrak et ont fait l’objet de notes techniques qui vous ont été transmises par le PAC. La dernière réunion par votre conseiller technique le 12 mai 2018 à la Présidence de la République a jugé le Business plan insuffisant et a recommandé à Albayrak de faire des études dans les deux semaines et les communiquer à la partie guinéenne.

Le PAC s’attendait à ces études et voilà que dès votre retour de la Turquie le 20 mai 2018, vous avez ordonné le 21 mai 2018 le transfert de tous les soldes créditeurs du PAC dans les banques commerciales pour la BCRG et sans même informer le gestionnaire des comptes qui est le PAC.

Le 9 août 2018 à 18 heures 26, le PAC a reçu votre de votre conseiller juridique le projet de contrat de concession du port de Conakry (à l’exception de Conakry Terminal et de CBK) et qui fait l’objet de signature le vendredi, 10 août 2018 à partir de 15 heures sans un examen préalable par les cadres du PAC et des usagers du Port.

Du 21 mai au 10 août 2018, le fonctionnement du PAC a été perturbé, parce qu’il fallait votre autorisation pour toutes les dépenses y compris celles liées aux allocations de naissance ou de décès des travailleurs avant leur paiement par la BCRG  

Vu ce qui précède, je tire la conclusion que vous n’avez pas confiances aux cadres guinéens et particulièrement ceux du PAC. Pourtant en moins de deux ans nous avons réussi à prouver que le PAC est rentable, liquide et capable d’investir 40 à 50 millions d’euros par autofinancement (…).

C’est pourquoi avoir analysé vos propos à l’endroit des cadres et particulièrement moi pour avoir posé des questions pertinentes d’éclaircissement et auxquelles  Albayrak n’a daigné répondre et vous aviez dit que j’ai peur de perde mon poste, je viens très respectueusement vous présenter ma lettre de démission au poste de Directeur Financier et Comptable afin de vous permettre d’atteindre vos objectifs.  Ainsi, conformément au contrat qui me lie au PAC, je deviens agent simple, disposer à contribuer au développement du port de la ma chère Guinée jusqu’à ma retraite.

Cette démission est aussi motivée par les raisons liées au contrat et dont les principales sont les suivantes : Les attributions du PAC ne sont pas définies et le sort du personnel n’a pas reçu de propositions claires et précise. Le sort réservé aux sociétés de manutention, de transport et aux occupants n’est pas défini. Albayrak pourra-t-il prendre en charge le personnel de ces sociétés et les dockers ? A ne pas oublier que ce sont les sociétés de manutention qui paient les dockers. La facturation et la perception des droits des douanes et taxe par Albayrak et le droit de paiement des frais de perception par le concédant n’ont pas été soumis à l’appréciation des Douanes et sa tutelle (ministère du Budget) et cet engagement dépasse les prérogatives du PAC en tant que concédant. Le ticket d’entrée de 15 millions USD à verser à l’Etat et les redevances de concession n’ont pas été examinées par le PAC. La violation avant la signature des dispositions relatives aux garanties et engagements des parties par le non examen du contrat par les organes spéciaux compétents (Conseil d’Administration par exemple). La durée de 25 ans n’est pas basée sur aucune étude des investissements prévus et de leur mode de financement etc.

Je voudrais respectueusement vous demander de cesser d’écouter les visiteurs de nuit du port de Conakry à la Présidence d’une part et d’autre part d’abandonner les injures et les menaces à l’égard des Guinéens (cadres ou citoyens) parce que vous êtes le père de la nation».

Document transcrit par Sékou Sanoh pour Guinéenews©